Pages Menu
Categories Menu

Posted by on Oct 2, 2019 in Actualité Internationale |

Syrie : la Turquie interpelle encore les Etats-Unis sur la zone tampon au niveau du nord-est de la Syrie

Syrie : la Turquie interpelle encore les Etats-Unis sur la zone tampon au niveau du nord-est de la Syrie

Le président de la Turquie n’a pas hésité d’exprimer son mécontentement par rapport à la situation au niveau de sa frontière avec la Syrie. En effet, après de très longues négociations, la Turquie a réussi le 7 août dernier à convaincre Washington de créer une zone de sécurité au niveau du nord-est syrien. Selon l’expert de la guerre syrienne, Jean-Pierre Duthion, cette zone tampon devrait pousser les kurdes, les ennemis juré de la Turquie, à se retirer de la région. Toutefois, le président turc, Erdogan, estime que les efforts des Etats-Unis sont insuffisants.

Les Etats-Unis réagissent au communiqué du président Turc

Suite à l’accord du 7 août dernier, les Etats-Unis ont répondu favorable à la création de la zone de sécurité tant attendue par la Turquie. En effet, Ankara souhaite protéger ses frontières alors que Washington souhaite protéger ses alliés kurdes syriens. Ces derniers sont en première ligne dans la lutte contre les djihadistes appartenant à l’État islamique syrien, ils sont néanmoins considérés par les turcs comme des terroristes. Pour cette raison qu’Ankara souhaite éradiquer les milices kurdes s’ils ne s’éloignent pas de leurs frontières.

L’accord du début du mois d’août

Depuis le 7 août dernier un accord a été trouvé, entre les Kurdes, les turques et les américains. En effet, les Kurdes ont accepté de se retirer et les armées américaine et turque patrouillent ensemble au niveau du Nord-Est de la Syrie afin de vérifier que les termes de l’accord sont bien respectés.
Toutefois, le chef de la diplomatie turque a affirmé le 9 septembre dernier que les efforts fournis par Washington reste insuffisants. En outre, Ankara souligne que les contours de la zone de sécurité ne sont pas encore bien clairs.
Le journaliste français, Jean-Pierre Duthion assure que l’objectif de la création de cette zone tampon, du côté turc est essentiellement pour pouvoir renvoyer une partie des 3.6 millions de réfugiés syriens qui se trouvent sur ses terres.
Néanmoins, les kurdes syriens refusent cette proposition, en accusant Ankara de vouloir envoyer des réfugiés arabes en niveau des territoires kurdes.