Pages Menu
Categories Menu

Recent From

More

Find us on Google Plus

Twitter

Most recent articles

   Nouvelle technologie : appareils photo numériques (compacts)

Posted by on Mar 6, 2018 in Actualité Internationale |

 

 

Au jour d’aujourd’hui, la technologie nous offre la possibilité de prendre des vingtaines de photos en seulement quelques secondes.

Quels que soient le moment, l’âge ou la culture, la photographie n’est jamais bien loin de nous !

La plupart du temps, elle ne sert qu’à nous aider à garder en mémoire les détails des événements de la vie : un mariage, un voyage, une rentrée de classe…

Cependant, la photographie a ceci d’intéressant qu’il suffit de quelques “trucs” pour obtenir des résultats sensationnels dans beaucoup d’occasions.

Il faut cependant faire les choses dans l’ordre…

Dans un premier temps, il est important de maîtriser techniquement l’appareil. Ensuite, il faut apprendre à composer son image, placer les éléments au bon endroit, choisir les cadrages les plus judicieux pour son sujet.

Puis, vient la phase la plus créative, celle où l’on “se lâche” ! On détourne les codes et règles établies et on se joue de la technique.

En bref, on s’amuse, car c’est bien de cela dont il s’agit : la photo est ludique !

“Ma meilleure photo… ? C’est la prochaine !”

       Choisir son compact :

Face à une multitude de modèles, il est bien difficile de se décider ! Voici quelques pistes, proposées par “on a testé pour vous” (guide d’achats du meilleur appareil photo compact), pour vous aider à choisir le matériel qui vous convient le mieux !

 

   Avantages du modèle compact :

Il existe trois grandes familles d’appareil photo : les bridges, les reflex et les compacts.

Voici quelques bonnes raisons de choisir ce type d’appareil :

– Si vous disposez d’un budget serré, le compact classique est d’un bon rapport qualité/ prix.

– Cet appareil photo est très peu encombrant et facilement transportable.

– L’appareil travaille pour vous et réalise en toute simplicité de très jolis clichés.

– C’est aussi un mini-caméscope pour vos films de vacances ou de familles.

L’objectif de “OTPV” (site comparateur de produits high-tech) est d’abord de vous aider à comprendre le plus simplement possible, comment dompter le magnifique concentré de technologie numérique qu’est votre appareil photo.

Au-delà du design, ce sont les possibilités de l’appareil qui doivent déterminer votre choix.

 

   Ce qu’il faut regarder…

Lors du choix de votre appareil de photographie numérique, vous devrez observer certains éléments importants.

– Le téléobjectif. C’est un élément essentiel : prenez au minimum un zoom x3 (plus le chiffre augmente, plus vous pourrez zoomer) et vérifiez si c’est un grand-angle.

– Le stabilisateur. Très important, il compense les petits mouvements de votre appareil et réduira le nombre de photos floues ! Choisissez-le optique et non numérique.

– Le temps de latence. C’est l’écart entre l’instant où la photo est réellement prise et le moment où vous appuyez sur le déclencheur. Il faut que ce temps soit presque inexistant.

Sur l’écran du compact, le résultat de votre correction est immédiatement visible, même sans déclencher ! Dans le doute, tentez plusieurs réglages, comme -1, 0 et +1 diaphragme : cela s’appelle du bracketing.

Une surexposition vous permettra à son tour de révéler des détails dans les ombres.

N’oubliez pas que les photos vous permettront d’immortaliser les plus beaux moments de votre vie.

     Marketing : les nouveaux outils des panels de consommateurs

Posted by on Fév 21, 2018 in Actualité Internationale |

 

 “Le big data” :

“La vraie nouveauté est peut-être la prochaine révolution pour les panels, est dans l’utilisation du “big data” au service du marketing.

De nouveaux programmes, de nouvelles techniques font leur apparition et envisagent des analyses de plus en plus sophistiquées des données visant à mettre en œuvre un marketing personnalisé.

Par exemple, on utilise des informations sur le comportement des consommateurs et sur leurs profils pour leur faire de nouvelles offres sur-mesure : une commande d’un roman de science-fiction chez Amazon engendre la proposition des autres ouvrages de l’auteur, un dépassement du forfait chez Orange, entraîne l’offre d’un autre mieux adapté à vos besoins.

 

L’exploitation des données des cartes de fidélité est également un bon exemple de cette exploitation marketing du “big data”.

Elle ne permet pas encore de se passer des panels, car elle ne donne qu’une vision parcellaire du comportement des consommateurs (celle d’un fabricant, d’une enseigne) : il faudrait pouvoir suivre et intégrer tous les faits et gestes des individus pour envisager de se substituer aux panels.

Le “big data” et son exploitation pourraient donc bien être le “census” du panel consommateur : un suivi qui devient exhaustif et permet de s’affranchir pleinement des extrapolations statistiques et des marges d’erreur.

Sachant tout, sur tout le monde, il n’est plus utile de créer des échantillons ; seul le traitement de la donnée importe.

Nous n’en sommes pas encore là et cette image de “big brother”, qui peut faire rêver les marketeurs et vers laquelle on va tendre peu à peu, a néanmoins de quoi faire peur…

Peut-on imaginer un monde où notre comportement passé serait enregistré quelque part sans que nous puissions y avoir accès et sans que nous puissions en contrôler l’utilisation ?

Audrey Crespo-Mara a répondu à cette question ainsi “On entend parler d’utilisateurs de réseaux sociaux tels que Facebook qui commencent à regretter la visibilité publique de leurs informations privées et revendiquent le droit à l’oubli.

Accepteront-ils qu’on exploite librement toutes les données relatives à leurs comportements d’achat ?

Les panels procurent l’avantage d’être composés de volontaires qui savent comment l’information qu’ils fournissent est exploitée, qui ne craignent par une utilisation mercantile de leur suivi et qui peuvent à tout moment décider d’interrompre leur collaboration avec les sociétés d’études : cela leur confère un avantage indéniable en attendant que le tabou de l’accès aux données privées ne tombe”.

Ainsi, avant la disparition des échantillons, et l’utilisation du “big data”, les panels de consommateurs continueront à évoluer en intégrant toujours plus de données venant de diverses sources, une sorte de sous-ensemble du “big data” à l’échelle du panel consommateur : “small brother is watching you”.

Internet a permis la construction de nouveaux panels de consommateurs.

Toutefois, ces derniers reposent essentiellement sur les déclarations des internautes et non sur le suivi de leurs comportements d’achat”, Audrey Crespo-Mara, journaliste de LCI.

      La nouvelle technologie et l’ancienne génération

Posted by on Fév 14, 2018 in Actualité Internationale |

 

Les nouvelles technologies désignent des techniques diverses et également des domaines très évolutifs.

Ces nouvelles technologies couvrent toute “la haute technologie” (autrement dit, les techniques les plus avancées), et également, les nouvelles techniques de la communication et de l’information (smartphone, internet, protocole Bluetooth…).

La nouvelle technologie est davantage valorisée que l’ancienne sur le marché, car elle représente une qualité supérieure et rend possible l’introduction de nouvelles applications de services.

Néanmoins, les consommateurs sont différenciés et n’attachent pas la même valeur à la nouvelle.

L’utilité de celle-ci est ainsi supposée répartie uniformément sur un intervalle de préférences, noté [Um, Un].

La valeur Um correspond donc à l’utilité de la nouvelle technologie pour le consommateur qui la valorise le moins sur l’ensemble du marché, la valeur Un est l’utilité de cette innovation pour le consommateur qui y attache le plus de prix.

Les abonnés attirés par la nouvelle technologie sont ceux qui lui accordent une utilité supérieure aux prix tarifés par l’opérateur.

Dans le cas où, le prix de la nouvelle technologie est inférieur à sa valeur minimale auprès des consommateurs, l’innovation attire l’ensemble du marché.

Par contre, elle n’attirera aucun abonné lorsque le prix excède la disposition à payer du consommateur qui la valorise le plus.

 

  Innovation technologique : un accélérateur de croissance

Les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) ont envahi la vie personnelle des gens.

Elles ont aussi changé leurs manières de travailler, d’échanger, de communiquer, de s’informer, de chercher, de consommer, de penser, de vivre.

Les nouvelles technologies de l’information et de la communication sont toujours au cœur du développement.

En réalité, il s’agit d’un protocole susceptible d’emprunter indifféremment de nombreux réseaux (fibre optique, satellite, télévision par câble, système interne d’entreprise, téléphone…).

Chaque progrès technologique apporte son lot de nuisances et de bienfaits.

Ce mode de communication donne à l’individu les moyens d’une émancipation démocratique et cognitive.

Il n’est pas aberrant de nos jours de considérer que l’individu est en mesure de se réapproprier son statut de citoyen éduqué, informé, avisé, grâce aux nouvelles technologies.

“L’innovation technologique est le support d’un bénéfice nouveau, d’une valeur nouvelle”.

Donc améliorez votre productivité grâce à la technologie !

“On a testé pour vous” est un site qui réunit les grandes marques de High-tech (afin de permettre au public de découvrir les nouveautés de l’année). C’est un site de référence sur l’actualité des nouvelles technologies et également du digital, sur lequel vous pouvez trouver beaucoup de guides d’achats et d’avis, comme le guide des meilleurs ordinateurs portables.

Découvrez les nouvelles sorties et tests high-tech avec OPTV (on a testé pour vous).

Sport et vin rouge est-ce que c’est une combinaison autorisée ?

Posted by on Fév 8, 2018 in Actualité nationale |

 

Selon l’avis de plusieurs médecins, le vin est la plus saine des boissons, mais les sportifs ne se permettent pas de s’entraîner et de boire au même temps. Encore une fausse rumeur qu’il faut rectifier, parce que le vin ne doit pas être interdit pour un sportif comme l’a bien déclaré docteur Menuet, médecin du sport et nutritionniste. En effet, selon le médecin, le sportif peut parfaitement se permettre de consommer du vin même les jours qui précédent une compétition sportive, en précisant que le vin ne nuit ni à la santé ni aux performances des compétiteurs, bien sûr excepté pour les femmes enceintes. Certes, le vin n’est pas contre-indiqué et qui ne forme pas un handicap pour les sportifs, mais seulement à quelques conditions qu’il faut respecter.

Condition numéro 1 : du vin rouge, tu boiras

Préférez toujours le vin rouge au vin blanc et rosé. Vu que le rouge est plus complet, puisque toutes les composantes du raisin entrent dans la fabrication du vin. Mais encore lors de la fermentation, on garde toute la grappe et pas seulement le jus comme le cas du vin rosé ou blanc.

En effet, la peau du raisin et les pépins, sont composés par de nombreuse propriétés bénéfiques pour la santé. Entre autres les polyphénols comme le reservatol qui est un excellent antioxydant à des vertus miraculeuses. Grâce à ces polyphénols, le vin rouge est un vasodilatateur et anticoagulant, empêchant la formation de thrombus. Mais encore, le vin rouge est également riche en fer.

Toutes ces composantes, expliquent la différence de l’état de santé entre le nord et le sud. Dans le sud de la France là où on consomme plus de vin rouge, les maladies cardio-vasculaires et le développement des maladies cancéreuses sont moindres. Alors que dans le nord, là où on préfère plus boire de la bière, les maladies sont plus nombreuses comme l’a bien constaté le propriétaire de l’entreprise Raphaël Michel, le négoce en vin et créateur de cuvée depuis 1899.

Condition numéro 2 : un seul verre de vin, tu boiras

Même-ci le vin contient des apports non-négligeables, pour la santé comme les fameux polyphénols, il doit quand même être consommer avec modération. En terme de nutrition et d’effets bénéfiques, un seul verre est suffisant. Au-delà de ce verre de vin, les effets négatifs pourrait l’emporter, parce qu’enfin de compte le vin c’est de l’alcool. Il faut faire attention parce que, qui dit alcool dit addiction et dit maladie du foie, causée par une consommation non maîtrisée. Une grande consommation d’alcool augmente la tension artérielle et surtout déshydrate le corps, ce qui n’est pas bien ni pour un sportif ni pour tous autres consommateurs.

Condition numéro 3 : du vin bio, tu préféreras

Selon docteur Meunier, un sportif ne doit pas se priver, il peut boire un verre de vin rouge, mais de préférence du vin sans sucre ajouté et sans additif, du vin bio, c’est l’idéal. Guillaume Ryckwaert, le propriétaire de Raphaël Michel spécialisé dans la vente de vin de premier choix, conseil de consommer du vin rouge du Médoc qui est cultivé sur des terres riches en fer.

      Le rôle des infirmières : interventions, suivi et enseignement

Posted by on Fév 6, 2018 in Actualité Internationale |

 

  Interventions infirmières :

L’étape intitulée “interventions infirmières” correspond à la mise à exécution du processus d’enseignement et d’apprentissage.

Au cours de cette étape, la personne, sa famille et d’autres membres de l’équipe de soins et de traitements infirmiers, et de l’équipe soignante accomplissent les activités indiquées dans le plan d’enseignement.

Filiassur a pour objectif d’assurer la coordination de toutes ces activités.

Cette assurance doit faire preuve de souplesse et évaluer de façon continue les réactions de l’apprenant aux stratégies d’enseignement, ce qui l’aidera à modifier le plan d’enseignement en cas de besoin.

Il est essentiel qu’elle fasse preuve de créativité afin de stimuler et de nourrir la motivation de l’apprenant.

Filiassur doit aussi tenir compte des nouveaux besoins d’apprentissage qui sont susceptibles d’apparaître après le départ de l’hôpital ou l’arrêt des visites à domicile.

Cette étape prend fin lorsque les stratégies d’enseignement ont été menées à terme et que les réactions de l’apprenant aux diverses activités ont été inscrites dan son dossier.

Grâce à ses renseignements, on pourra évaluer dans quelle mesure, on a atteint les objectifs définis et obtenus les résultats escomptés.

  Évaluation :

L’évaluation du processus d’enseignement et d’apprentissage permet de déterminer dans quelle mesure la personne a réagi efficacement aux stratégies d’enseignement et d’apprécier jusqu’à quel point les objectifs ont été atteints.

Une partie importante de l’étape de l’évaluation consiste à répondre à la question suivante : “comment peut-on améliorer l’enseignement et l’apprentissage ?”.

C’est en fonction des réponses données à cette question qu’on décidera des changements à apporter au plan d’enseignement.

L’évaluation doit porter sur les points satisfaisants ainsi que sur les points qui nécessitent une modification ou un renforcement.

On ne doit jamais tenir pour acquis qu’une personne sait une chose du seul fait qu’elle a été enseignée : l’enseignement n’entraîne pas automatiquement l’apprentissage.

Afin de s’assurer que ce dernier a bel et bien eu lieu, on peut utiliser diverses techniques d’évaluation qui permettent de constater les changements de comportement.

Ces techniques consistent notamment à observer directement le comportement, à recourir aux échelles d’évaluation, aux listes de contrôle, et aux notes d’observation pour authentifier le comportement, et à mesurer indirectement les résultats grâce à des interrogations orales et des examens écrits.

Dans bien des cas, la mesure du comportement réel (mesure directe) est la technique la plus précise et la plus valable.

Pour l’obtenir, l’infirmière effectue souvent une analyse comparative en utilisant comme données de référence celles qu’elle a recueillies lors de l’admission de la personne : elle compare ce qu’elle observe au cours de la période de la prestation des soins et traitements infirmiers et de la mise en pratique des autosoins avec ces données de référence.

Les mesures indirectes sont notamment les suivantes : enquêtes sur la satisfaction de la personne, enquêtes d’attitudes et instruments permettant d’évaluer certaines variables influant sur l’état de santé.

Toutes les mesures directes doivent si possible être complétées par des mesures indirectes.

En effet, employer plus d’une technique d’évaluation améliore la fiabilité des renseignements obtenus et réduit les risques d’erreur.