Pages Menu
Categories Menu

Posted by on Mar 27, 2018 in Actualité Internationale |

L’islamologue suisse de nouveau hospitalisé

L’islamologue suisse de nouveau hospitalisé

 

Un médecin de la prison Fleury-Mérogis avait averti dès le départ sur l’état de santé de l’islamologue genevois, Tariq Ramadan, qui n’était pas compatible avec son maintien en détention, a affirmé Me Emmanuel Marsigny, qui a rendu le vendredi dernier visite à son client transféré récemment à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière.

Hospitalisé en urgence !


Visé par des plaintes non fondées, le théologien et conférencier suisse, a été transféré jeudi dernier de la prison Fleury-Mérogis en Essonne à une unité hautement surveillée de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière en banlieue parisienne. Le corps médical et l’administration pénitentiaire ont estimé que son état de santé nécessitait absolument une hospitalisation en urgence, a déclaré Me Marsigny qui a rejoint récemment l’équipe d’avocats chargée de la défense de l’islamologue.
Mis en examen, et suite à des plaintes qui prétendent que Tariq Ramadan aurait voulu approcher des femmes (une quadragénaire reconnue comme personne vulnérable et une autre ex-salafiste), l’homme incarcéré le 2 février a fait saloir qu’il souffrait depuis quelques années d’une sclérose en plaques et d’une autre affection neurologique, qui toucherait ses membres inférieurs.
La chambre d’instruction de la Cour d’appel de Paris, l’a cependant maintenu en détention.
Du côté, du petit-fils de Hassan El Benna fondateur de la Confrérie des Frères Musulmans, l’heure est à l’élaboration de stratégies et au renforcement de défense.

Une affaire complexe

La défense, a admis qu’il s’agit d’une affaire complexe aux enjeux importants. Les avocats ont renforcé le dossier par l’ajout d’un élément de preuve majeur. Il s’agit d’un billet d’avion, un avion qu’aurait pris le théologien et dont les horaires sont incompatibles avec l’heure du rendez-vous qu’a mentionné la plaignante quadragénaire (ce qui laisse place au doute quant au témoignage de cette dernière).
L’intellectuel controversé jouit d’une grande d’une importante influence auprès d’une grande partie de la communauté française musulmanes, en autres chez les jeunes. Les personnes qui le soutiennent sur les réseaux sociaux, ne cessent de dénoncer sa mise en détention et l’impression d’un complot contre l’islam.

Une cabale


Les premières réactions de Tariq Ramadan, visé récemment par des accusations infondées sur le fait d’avoir tenté d’aborder des femmes, ont apparu sur le réseau social Facebook, pour assurer qu’il s’agissait d’une campagne de calomnie enclenchée par ses adversaires ; des essayistes, des politologues et des personnalités médiatiques. Selon lui, ils veulent détruire l’image des intellectuels arabo-musulmans pour les ramener au plus bas de la ceinture, il s’agit d’une vraie cabale.
Sur un site web dédié à la communauté musulmane et francophone, les partisans du conférencier suisse, évoquent l’affaire d’une grande figure de la scène cinématographique franco-polonaise, mise à l’honneur et qui fuit la justice. Quant au théologien il privé de son droit à la présomption d’innocence et n’a jusque-là pas pu ni voir ni communiquer avec sa famille.
Les accusations par lesquelles est visée le professeur en études islamiques, entachent gravement à sa réputation de moralisateurs et père de famille musulman.
Selon l’intellectuel genevois, il faut poser la question du racisme notamment dans certains pays de l’Europe. Pour lui, la question de racisme est vis-à-vis des Arabes, des noirs, des musulmans… L’islamophobie et toute autre forme de racisme doivent impérativement être refusées, a t’il souligné.