Pages Menu
Categories Menu

Posted by on Juin 30, 2019 in Actualité nationale |

Les SOFICA : un placement méconnu, mais au rendement aléatoire !

Les SOFICA : un placement méconnu, mais au rendement aléatoire !

Créées en 1988, les SOFICA sont des entreprises dont le but est de récolter des fonds privés employés – uniquement – au financement des projets cinématographiques et audiovisuels. Celles-ci jouent un rôle majeur dans le financement de la production en France. Elles permettent aux investisseurs privés de contribuer au développement de l’industrie audiovisuelle et cinématographique européenne tout en bénéficiant d’un avantage fiscal. Ce mécanisme défiscalisant, agréé par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) et le Centre National du Cinéma et de l’Image animée (CNC), permet de soutenir la production de films entre autres, moyennant une réduction fiscale pour les souscripteurs.

Comment privilégier ce placement ?

Les sociétés de financement de l’industrie cinématographique et de l’audiovisuel font partie d’un système de vente très sélectif. Elles sont des produits rares. Chaque année, peu d’actions – œuvres cinématographiques – sont commercialisées pour la vingtaine de sociétés agréées. Pratiquement, c’est un peu la politique du “premier arrivé, premier servi !”.
Si vous achetez des actions dans une société de coproductions de films, vos parts seront bloquées entre sept et douze ans. Pour bénéficier de la réduction fiscale, vous devez alors détenir vos titres a minima jusqu’au 2 janvier de la 7e année – suivant la souscription.
La souscription de 9 000 euros entraîne une minoration d’impôt sur le revenu – IR – dont le taux s’élève généralement entre 51 % et 69 %. Très plafonné et réglementé, ce mécanisme piloté par le ministère de l’Économie et des Finances, sous la tutelle du Centre National du Cinéma et de l’Image animée, ne permet pas une réduction fiscale supérieure à 15 000 euros.

SOFICA : une rentabilité moyenne de 4. 6 % par an !

Ces fameuses sociétés représentent un investissement risqué. La rentabilité de ce placement est intimement liée au succès des séries ou des films produits. Attention : un bide commercial peut vous faire perdre de l’argent !
L’investisseur – particulier comme professionnel – doit alors diversifier son patrimoine pour éviter ce genre de problème. Celui-ci ne doit pas engager toutes ses ressources dans ce mécanisme de défiscalisation. Les montants initialement placés sont rarement – voire jamais – récupérés en intégralité et le capital investi n’est pas garanti.
Les rendements sont modestes, sauf en cas d’un grand succès commercial du film ou de la série financé. C’est la réduction fiscale – allant jusqu’à 79 % avec certains investissements – que vous entirerez qui en fera un placement intéressant ou pas.
Accessible dès 1 500 euros, la SOFICA A Plus Image 8 – conseillée par la société A Plus Finance – vous permet de bénéficier de l’attractive fiscalité de ces fameuses sociétés. Celle-ci sélectionne les producteurs indépendants les plus dynamiques en termes du nombre d’œuvres.
Le groupe d’A Plus Finance a consacré plus de 50 500 euros au financement de 100 SOFICA françaises pour les accompagner dans leur développement. Elle les assiste dans leurs activités administratives et financières.