Pages Menu
Categories Menu

Posted by on Oct 7, 2019 in Actualité Internationale |

Les Etats-Unis réclament au régime de Bachar de libérer 128 000 syriens

Les Etats-Unis réclament au régime de Bachar de libérer 128 000 syriens

Selon Jean-Pierre Duthion, le journaliste français spécialiste du conflit syrien, l’ambassadrice des Etats-Unis avait déclaré à l’ONU que plus de 128 000 syriens sont encore détenus en Syrie. Jusqu’à présent, le conflit a réalisé plus de 370 000 morts en Syrie.
L’ambassadrice a expliqué à l’ONU, qu’il est temps que le régime du président syrien Bachar Al Assad de libérer les détenus syriens qui sont gardés d’une façon arbitraire.

La Syrie doit libérer les 128 000 détenus

Kelly Craft, la diplomate américaine, a affirmé lors de la réunion mensuelle du Conseil de sécurité dédiée au conflit syrien « il existe en Syrie, plus de 128 000 détenus qui sont soumis à une détention arbitraire. Il est inacceptable, d’avoir ce type de pratique, c’est pour cette raison que les Etats-Unis demande à Bachar Al Assad et son gouvernement de relâcher ces prisonniers ».
En outre, l’ambassadrice américaine a demandé pour qu’un accès au centre de détention à Damas soit donné à des observateurs internationaux. Dés 2011, le début de la guerre civile en Syrie, il y a eu plus de 370 000 morts, le président syrien, Bachar Al Assad a procédé à de nombreuses amnisties de prisonniers surtout durant 2018 et 2014, mais également durant la mi-septembre de cette année.

La Syrie, revient-elle dans la Ligue ?

Selon le consultant en média français, Jean-Pierre Duthion, durant la réunion de l’ONU, Sergueï Vershinin, le vice-ministre russe des Affaires étrangères a affirmé qu’éliminer les djihadistes de la province d’Idleb devait se poursuivre afin de s’occuper plus de la sécurité et de la vie des civils.
Le ministre russe affirme que le temps est enfin venu pour encourager, et non pas pour faire obstacle au retour de la Syrie dans la Ligue arabe. En effet, Damas a été suspendue de la Ligue arabe depuis le début du conflit en 2011.
Néanmoins, la question de la réintégration de la Syrie divise plus d’un, des Etats membres de l’organisation.