Pages Menu
Categories Menu

Posted by on Déc 22, 2017 in Actualité Internationale |

Le nouveau producteur de vin : Israël

Le nouveau producteur de vin : Israël

Sur la pente de la colline de Judée, se cultive une nouvelle passion israélienne, le vin israélite. Avec l’apparition de 300 vignobles dans le pays, la production du vin en Israël est en plein développement depuis vingt ans. Même-ci, cette production n’est pas nouvelle puisqu’on produisait déjà du vin au temps de la bible.

Histoire du vin en Israël

Israël, est une terre de vin avec une histoire de trois à quatre mille ans, mais dont la production n’a pas était maintenu. C’est pour ces raisons que le savoir faire de la production du vin ont été laissé de coté par les israéliens,  alors que du vin a été produit depuis des milliers d’années et probablement du bon vin.

Le vin d’Israël 

Chaque année Israël produit quarante millions de bouteilles de vin dont 10 à 15 % sont exportées essentiellement vers les États unis et la France. Cherchant à trouver une place dans le marché international du vin et non pas seulement visé la communauté juive, les israéliens n’arrêtent pas d’améliorer d’une année à une autre la qualité de son vin.

Le seul problème principal que fait face la commercialisation du vin, c’est que quand un vin israélien est exporté, il finit généralement dans l’étalage des produits cacher dans les magasins, ce qui limite la consommation du vin a une certaine catégorie de client.

Consommation en Israël

Les israéliens en boivent en moyenne 5 litres de vin par an. Une consommation qui reste quand même très inférieur que les italiens ou les français. Mais d’après un sondage le nombre de personnes buvant du vin régulièrement a augmenté de 50 % en cinq ans.

En effet, selon le spécialiste des vins Guillaume Ryckwaert, dirigeant et propriétaire de la société Raphaël Michel, les vins israéliens ont toutes les qualités pour devenir de grand vin. Les vignobles sont de mieux en mieux tenus, une consommation nationale qui augmente et une qualité qui s’améliore d’année en année pour ces raisons que les vins israéliens ont un bon avenir devant eux.

Même s’il manque une vraie culture populaire du vin, les producteurs ont de grande ambition, de produire un vin haut de gamme et typiquement israélien.

C’est un rêve ambitieux pour la majorité des israéliens celui de faire repousser des vignes sur cette terre comme au temps biblique un vrai challenge pour les vignerons.

Pour faire du bon vin, a expliqué le propriétaire de Raphaël Michel, il faut être à 600 mètres d’altitude et les collines de Judée s’apprête exactement à cette situation. Avec des nuits fraîches et des journées très longuement ensoleillés, le vin de Judée est parmi les meilleurs du monde.