Pages Menu
Categories Menu

Posted by on Mar 22, 2017 in Actualité nationale |

La cession de Sauramps passe par une mise en redressement judiciaire

La cession de Sauramps passe par une mise en redressement judiciaire

La situation économique de la librairie Sauramps va de mal en mal. Mise en vente depuis un moment, le groupe n’a pas réussi à trouver le bon repreneur qui assure les demandes de ses patrons. La solution ? c’est le PDG du groupe, Jean-Marie Sevestre qui vient d’annoncer la décision des actionnaires de présenter une demande de redressement judiciaire afin de faciliter la cession dans les meilleures conditions et les meilleurs délais. Sur ce plan, nous parle l’administrateur judiciaire Philippe Jeannerot pour nous expliquer les répercussions d’une telle décision.

La cession pour retrouver le rayonnement

Dans le communiqué publié par le PDG de Sauramps, on lit que les actionnaires, à savoir Jean-Marie Sevestre, Marie-Christine Wodiczko et Jean-Luc Bonnet, se sont entendu pour présenter une demande d’ouverture d’une procédure de redressement dans le but de céder la librairie. On lit également que le dernier candidat à la reprise du groupe n’était pas en mesure de présenter les garanties nécessaires à cette transaction. Il s’agit de Mathieu de Montchalin, président du Syndicat de la librairie française et propriétaire de l’Armitière, qui a été contré par le tribunal de commerce jugeant que son dossier manque de garanties financières.

La décision aura certainement des suites sur les salariés du groupe qui emploie près de 140 personnes partagées entre ses différentes filiales : la boutique du musée Fabre et les libraires du Triangle, d’Alès, de Polynômes et d’Odysseum. D’ailleurs, cette dernière est le local principal du groupe et qui court la menace de la fermeture à cause de son très cher loyer. A travers le passage par un redressement, les actionnaires espère trouver le bon acheteur qui permettra à Sauramps de retrouver rapidement son rayonnement régional et national.

Le cas de cession suite à un redressement judiciaire

Quand une entreprise fait objet de redressement judiciaire, c’est qu’elle se trouve en situation de cessation de paiements où elle est dans l’incapacité de régler ses dettes. Comme nous l’explique Philippe Jeannerot, cette situation nécessite l’intervention d’un administrateur judiciaire désigné par le tribunal de commerce en charge du dossier afin d’identifier des solutions pour sauver l’entreprise, c’est-à-dire lui garantir la continuité de ses activités, le maintien de son personnel et le règlement de ses créanciers.

Une fois lancée, la procédure aboutit généralement à trois issues : soit la mise en place d’un plan de redressement sur dix ans, soit la cession de l’entreprise, soit sa liquidation. Pour le cas de cession, tel est le cas de la librairie Sauramps, l’administrateur judiciaire aura pour charge de recevoir les offres des repreneurs et d’identifier la proposition qui sera capable d’assurer la survie de l’entreprise.