Pages Menu
Categories Menu

Posted by on Mar 26, 2020 in Actualité Internationale |

Coronavirus : Emmanuel Macron mobilise les représentants des cultes

Coronavirus : Emmanuel Macron mobilise les représentants des cultes

Le Ramadan 2020, sera-t-il bouleversé par le confinement dû à l’épidémie de coronavirus ?
La guerre contre ‘la Covid-19’ lancée par Emmanuel Macron, le président de la République française, la semaine dernière, se mène sur tous les fronts. Mardi soir, tandis que l’épidémie de coronavirus poursuivait sa propagation à travers le monde, Marcon a tenu une réunion téléphonique avec les représentants de francs-maçons et de l'Église, des associations laïques et des principaux cultes (musulman, protestant, juif, catholique, etc.). L’objectif premier de cette réunion est d’offrir une plate-forme de réflexion et d’échanges sur des sujets de société, dans un climat convivial, et aussi de favoriser une meilleure connaissance mutuelle.
Selon Mohamed Moussaoui, le président du CFCM (Conseil Français du Culte Musulman), ‘le confinement lié à l’épidémie de coronavirus – apparu en décembre 2019 en Chine – inquiète les musulmans de France (MF), tandis que le Ramadan 2020 doit débuter le jeudi 23 avril’. “On ne pourra pas célébrer notre mois sacré”, lance-t-il.

Le début du mois de Ramadan devrait se faire sans rassemblement…

Depuis le début du confinement (action de se confiner dans un lieu ; fait d’être confiné) la semaine dernière, les rassemblements religieux, cultes protestants et messes catholiques sont strictement interdits. Le chef de l’Etat a également exclu de généraliser la crémation – technique funéraire visant essentiellement à brûler et réduire en cendres le corps d’un être humain mort -, tandis que des rumeurs circulaient en ce sens. Il est important de rappeler qu’il est formellement interdit d’effectuer une crémation dans la religion musulmane. “Les grandes fêtes religieuses ne seront pas vécues comme habituellement”, prévient Emmanuel Macron. Il y a une possibilité de les vivre de façon virtuelle. Les plus hautes autorités religieuses s’accordent sur ce point.

En raison de l’épidémie de Covid-19, la Grande Mosquée, qui accueille jusqu’à 15 000 fidèles pour la prière de vendredi, annonce sa fermeture jusqu’à nouvel ordre pour limiter les risques d’expansion du nouveau virus au sein de la capitale. Le président de la République a pris le jeudi 19 mars la décision de fermer – complètement – tous les lieux de culte (Cathédrale Notre-Dame, Sacré cœur, Église Saint-Sulpice, Grande Mosquée de Paris, etc.), pouvant accueillir près de 3 000 individus, jusqu’à nouvel ordre. Le début du jeûne du mois de Ramadan, mois sacré dans le calendrier musulman, devrait avoir lieu le 23 avril ou le 24 avril 2020. Et si le confinement devrait se prolonger – s’allonger considérablement – au-delà du 23 avril 2020 ? C’est une éventualité (une possibilité) à quoi le chef de l’Etat veut préparer les MF.
Les mesures de confinement sont appelées à durer divers mois. Celles-ci perturberont les grandes fêtes religieuses juives et chrétiennes ainsi que, fort probablement, le début du mois de Ramadan 2020/1441 au cours du mois d’avril. Donc, les célébrations religieuses devront avoir lieu sans rassemblement.