Pages Menu
Categories Menu

Posted by on Déc 24, 2020 in Actualité Internationale |

Congo-Brazzaville : les universités du pays se préparent afin d’assurer une bonne année académique 2020-2021

Congo-Brazzaville : les universités du pays se préparent afin d’assurer une bonne année académique 2020-2021

Alors que l’ouverture de l’université Denis Sassou-N’Guesso était initialement prévue en octobre 2018, l’université pourrait accueillir les étudiants dès cette rentrée académique de 2020-2021. Selon des sources du ministère congolais des Grands travaux, l’université qui été en construction durant deux ans dans la région de Kintélé, permettrait de mettre sur le marché du travail plusieurs opportunités d’embauche en proposant différentes offres d’emploi en Congo-Brazzaville.

Une université en plus pour cette rentrée académique

En construction depuis plus de deux ans, l’université Denis Sassou-N’Guesso, pourra accueillir les étudiants dès cette rentrée académique, dans la ville de Kintélé.

Cette université qui pourrait accueillir plus de 30 000 étudiants, constitue la plus grande université du pays. Ce projet est constitué par un établissement formé en majorité de plusieurs instituts techniques permettant ainsi de répondre au besoin d’adéquation entre emploi et formation, compensant les différentes lacunes de l’université Marien Ngouabi des offres d’emploi au Congo-Brazzaville. En effet, cette dernière est très critiquée pour son enseignement jugé trop théorique. Selon les derniers chiffres révélés par le ministre de l’Enseignement supérieur, Bruno Jean-Richard Itoua, en 2018 plus de 70 % des chômeurs diplômés du Congo-Brazzaville sont issus de l’université Marien Ngouabi.

En outre, le ministre de l’Enseignement supérieur congolais, Bruno Jean-Richard Itoua, a affirmé qu’une autre université est en cours de construction dans la capitale économique de Pointe-Noire. Cette université catholique serait consacrée essentiellement à l’enseignement des sciences techniques. Ce nouveau projet a bénéficié du soutien financier du grand pétrolier français Total.

Les enseignants vacataires de l’Université Marien Ngouabi en grève

Les enseignants vacataires de l’université Marien Ngouabi de la capitale congolaise ont affirmé qu’ils entrent en grève afin de protester des conditions de l’enseignement. À seulement trois mois des élections présidentielles, l’opposition a voulu profiter de la décision des enseignants afin de les soutenir hypocritement juste pour des fins politiques.