Pages Menu
Categories Menu

Posted by on Juil 7, 2019 in Actualité Internationale |

Islam : le prophète Mohamed

Islam : le prophète Mohamed

Au 6e siècle, alors que les deux grandes religions monothéistes, le christianisme et le judaïsme existent au niveau de l’Europe entière, ainsi que dans la péninsule d’Arabie, une nouvelle religion est apparue, l’Islam. À l’époque, la péninsule d’Arabie était peuplée essentiellement de tribus bédouines qui vénéraient plusieurs Dieux. En effet, la Mecque a toujours était le centre des plus importants religieux. Ils s’y rendent pour vénérer leurs idoles qui sont représentées sous forme de statuettes, se trouvant à l’intérieur de la Kaaba.

Qui est le prophète Mohamed (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) ?

Mohamed ou Muhammad de son nom complet Abu Al Qasim Mohamed Ibn Abd Allah Ibn Abd Al Muttalib Ibn Hashim est né à la Mecque durant l’année 579 après Jésus Christ, à une période, où le christianisme ne s’est pas encore complètement établi en Europe.
Orphelin peu de temps après sa naissance, Mohamed fut élevé par son oncle selon les pratiques de la tribu de Quraysh. En grandissant, Mohamed (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui), devient connu par sa générosité, sa sincérité et surtout sa loyauté au point qu’on venait chez lui pour régler les différends. Il était de nature, méditatif, calme et détesté depuis longtemps la décadence de sa société.

Comment il est devenu un messager et un prophète de Allah ?

Ayant l’habitude de se retirer, pour méditer dans la caverne qui se trouve au sommet de la montagne de la Lumière tout prés de la Mecque, Mohamed (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui), a reçu sa première révélation à l’âge de 40 ans durant l’une de ces retraites spirituelles. Cette révélation d’Allah réalisée par l’intermédiaire de l’archange Gabriel, durant plus de 23 ans, est connue sous l’appellation de Coran (le livre saint en Islam).
Dés qu’il commence à prêcher la vérité envoyé par Allah par l’intermédiaire de l’ange Gabriel, le Prophète et ses partisans ont souffert amèrement de persécution de la part des seigneurs de la Tribu de Quraych.
La persécution contre le prophète atteignit une telle intensité que Allah lui ordonna d’émigrer à Médine. Cette émigration marque le début du calendrier musulman. Selon les historiens, ce n’est qu’en l’an 2 avant l’émigration du Prophète (Paix et bénédiction de Dieu soient sur lui), que la salat durant les horaires de prière est devenue une obligation. En effet, ce n’est qu’après l’ascension du messager d’Allah aux sept cieux qu’Allah aurait prescrit aux musulmans les cinq prières rituelles durant l’heure de prière.

Read More

Posted by on Juil 3, 2019 in Actualité Internationale |

Fair-play financier : QTA et le club de la capitale, un contrat qui est dans le viseur de l’UEFA

Fair-play financier : QTA et le club de la capitale, un contrat qui est dans le viseur de l’UEFA

Suite à la pluie d’accusations révélée par Médiapart dans le cadre du Football Leaks, l’UEFA a demandé de relancer les questions autour du contrat de « nation branding » du QTA. Alors que l’UEFA avait déjà estimé le contrat en 2014, l’instance remet sa crédibilité en question.
Après la demande de l’UEFA de réexaminer les comptes du club parisien, le président du PSG, Nasser Al Khelaïfi, a préféré faire appel au tribunal arbitral du sport TAS.

Contrat de promotion de l’image du Qatar

Depuis que le Qatar est l’actionnaire principale du club parisien en 2011, le PSG a signé un contrat avec l’office du tourisme Qatari, QTA, afin de promouvoir l’image du Qatar. Jean-Martial Ribes, le directeur de la communication du PSG, a tenu à préciser, « le contrat du QTA, ce n’est pas un contrat de sponsoring classique, c’est plutôt du « nation branding » donc n’obéit pas aux mêmes règles établies par l’UEFA comme un contrat classique. C’est pour cette raison que afin d’éviter tout problème le président du PSG, Nasser Al Khelaïfi a conclu un accord avec l’UEFA. En effet, ce dernier avait estimé le contrat à 100 millions d’euros en 2014. Or, en 2018, on remet encore en cause ce contrat déjà estimé par l’instance européenne quatre ans en avant ».
En effet, ce contrat vise à ce que l’image du club parisien soit associée au Qatar, même-ci le nom du pays n’apparaît nulle part ni sur le maillot ni au stade, toutefois le contrat stipule que le PSG doit mentionner le Qatar dans sa communication. En outre, l’équipe y va une fois par an pour faire la promotion du pays.

Évaluation du contrat QTA

Selon PSG Paname squad, le club parisien savait très bien que ce type de contrat aurait quelques difficultés à faire passer surtout que les règles de l’UEFA n’ont pas été modernisées. Afin de pouvoir évaluer l’impact publicitaire du Qatar via le club parisien, l’instance de contrôle financier des clubs a eu recours à une agence de communication Repucom. Selon l’agence de communication, le contrat du QTA est estimé à 123 000 d’euros par an. Sauf que le PSG se défend à travers son directeur de communication, Jean-Martial Ribes qui argumente « Ce contrat est vraiment unique dans le monde de football, et ne peut en aucun cas être comparé à d’autres contrats classiques ».
Enfin, en 2014, l’UEFA a estimé le contrat à 100 millions d’euros par an, d’après la décision de la chambre d’instruction. Le PSG a pu compenser la différence grâce d’autres contrats de sponsoring avec des sociétés qataries comme Aspire et Ooredoo.

Read More

Posted by on Mai 29, 2019 in Actualité Internationale |

Immobilier : pourquoi investir dans les SCPI ?

Immobilier : pourquoi investir dans les SCPI ?

Quels sont les avantages d’une SCPI ?

Les SCPI (sociétés civiles de placement immobilier) font partie de ce qu’on appelle “la pierre papier”. L’investissement dans “la pierre papier” regroupe des placements immobiliers pour lesquels l’acquéreur (ou l’investisseur) ne se préoccupe pas de la gestion d’actifs, mais la délègue complètement à un intermédiaire. Les SCPI rentrent dans cette définition d’investissement “pierre papier”. Ces sociétés cherchent généralement à recueillir des fonds d’investissements particuliers afin de gérer et acquérir un patrimoine immobilier. Elles utilisent l’appel public à l’épargne. Flexibles et accessibles, ces dernières sont aujourd’hui un placement de diversification à prendre en compte.
Les sociétés civiles de placement immobilier sont gérées par des sociétés de gestion spécialisées, agréées par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF).

Top 10 des sociétés de gestion SCPI

Aujourd’hui, il existe plus de 280 SCPI. Ces dernières sont gérées par des sociétés de gestion qui sont une pièce principale. Les sociétés de gestion doivent obtenir un agrément de l’AMF pour pouvoir apparaître dans les statuts d’une SCPI. Ainsi, elle devient l’intermédiaire clé pour les porteurs de parts. On cite notamment :
– Fiducial Gérance ;
– Paref Gestion ;
A Plus Finance ;
– Foncia Pierre Gestion ;
– Ciloger ;
– Corum AM ;
– Sofidy ;
– Primordial REIM ;
– La Française AM ;
– Amundi Immobilier.

A Plus Finance, une société de gestion indépendante, est une référence française de la gestion d’actifs immobiliers depuis 1998. C’est elle qui est à l’origine de la création des sociétés civiles de placement immobilier en France. Cette dernière a différentes activités dans le domaine immobilier et A Plus Génération assure la gestion du pôle OPCI et SCPI du groupe. C’est un groupe indépendant qui a vu le jour en 1998 et spécialisé en pierre papier depuis 2005.

– Primordial REIM est une société de gestion spécialisée SCPI, créée en 2002. Elle est le leader en terme de capitalisation. Cette dernière a de multiples activités dans la gestion d’actifs immobilier et financier.

– La Française AM est une société de gestion indépendante. Elle a été créée en 2011. Son ancien nom était LFP-UFG qui existait depuis 1980. Elle est un acteur majeur de la gestion de patrimoine en Europe, notamment en France.

– Amundi Immobilier, une société de gestion spécialisée SCPI, a vu le jour en 2012 grâce à la fusion des branches gestions d’actifs de la Société Générale et Crédit Agricole. Ce groupe rassemble différentes entités, dont le pôle Amundi, qui est le troisième acteur du marché avec 9.6 milliards d’euros sous gestion.

Read More

Posted by on Mai 27, 2019 in Actualité Internationale |

Le Coran, Livre sacré de l’Islam

Le Coran, Livre sacré de l’Islam

Le Coran est le livre sacré des musulmans, la parole d’Allah Tout Puissant. Dans l’Islam,
ce Livre saint est considéré comme inimitable dans les idées et dans la beauté. Ses paroles
ont été révélées au Prophète “Muhammad Ibn Abdullah Ibn Al Muttalib”, dans la grotte de
Hira, par l’archange Gabriel. C’est un Livre sacré infalsifiable et ne contient aucune
contradiction, ni ambiguïté.
C’est au cours de la “nuit du Destin” (Laylat Al-Qadr) que le Coran a été descendu. C’est
une nuit dont la valeur des prières (prières obligatoires, les prières recommandées, etc.) et
des bienfaits (donner l’aumône, aider un pauvre ou un nécessiteux) est égale à celles de
mille mois. C’est pourquoi les pieux multiplient leurs invocations, bienfaits, leurs prières…
Dans la religion islamique, Dieu est unique, Il n’a ni femme, ni père, ni fils… Et rien ne
l’égale. Son Messager “Muhammad” n’est qu’un être humain comme tous les autres êtres
humains. Donc Il n’est pas un Dieu (voir sourate Al Baqara ; verset 272) comme la majorité
des non-musulmans pensent.
L’Univers est l’une des preuves de l’existence d’Allah Tout Puissant. Les sciences et les
recherches de l’homme prouvent de jour en jour (depuis des siècles et des siècles) le sens
du Livre saint. Dans ce Livre sacré, il y a des indications, des révélations miraculeuses et
des idées scientifiques que personne ne pouvait inventer surtout au temps du Messager
Muhammad. Il est considéré comme la charte des droits de l’homme à nos jours. Il organise
la vie sociale des musulmans. Muhammad, Prophète de l’Islam, a su transmettre et mettre
en œuvre tous ses enseignements.

Ramadan, le mois du Coran, socle de l’identité spirituelle du croyant

Le Livre saint repose sur ces trois principes : l’affirmation de l’unicité d’Allah, celle de la
mission prophétique de Muhammad, et l’affirmation que l’au-delà (la mort n’est pas une fin)
et la résurrection (Jour du Jugement) sont une réalité incontestable. De ce fait, il demeure la
preuve la plus éclatante de la véracité du message de Muhammad, le sceau des Prophètes.
Le Coran nous rappelle aussi la place éminente de l’Envoyé de Dieu, tout à la fois guide,
modèle et Prophète. Selon “Aicha”, l’épouse préférée de Muhammad, il vivait du
rayonnement de la Révélation dans sa vie humaine, sociale et spirituelle. Son caractère était
le Coran.
{Le mois de Ramadan au cours duquel le Livre saint a été descendu comme guide pour
les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement} (sourate Al Baqara ;
verset 184).
Le mois de Ramadan, mois de la spiritualité offre une merveilleuse occasion pour le
musulman (notamment le fidèle) de maximiser le plus possible de bienfaits par l’écoute, la
lecture et l’approfondissement du saint Coran.
“Le meilleur d’entre vous est celui qui apprend le Coran et l’enseigne”, un hadîth rapporté
par Uthman Ibn Affan. Dans beaucoup de hadiths authentiques, Muhammad encourage les
fidèles à lire le Livre saint. Il faut également retenir que les lecteurs assidus du saint Coran
seront récompensés de leur fidélité dans l’au-delà. Celui qui lit une seule lettre du Livre saint
est récompensé d’une bonne action.

Read More

Posted by on Mai 23, 2019 in Actualité Internationale |

Impôt : mais où sont les avantages promis aux investisseurs dans les PME ?

Impôt : mais où sont les avantages promis aux investisseurs dans les PME ?

Selon la décision du gouvernement, la réduction d’impôt accordée pour tout investissement dans le capital d’entreprise a été boostée en 2018. Toutefois, la mesure n’est toujours pas entrée en vigueur.

Avantage fiscal

Voulant encourager les investisseurs français à participer dans le financement des entreprises, le gouvernement a mis en place une loi permettant au contribuable de profiter d’une réduction d’impôt allant de 18 à 25 %.
Toutefois, les investisseurs particuliers sont toujours dans l’attente du coup de pouce fiscal promis par le gouvernement lors de l’investissement dans les PME.
Proposée par des députés de la majorité, la loi inscrite dans le projet de loi de finance de 2018, a permis d’accorder à tous les investisseurs dans des PME en France ou dans des fonds de placements proposés par des sociétés de gestion comme A Plus Finance, un taux de réduction d’impôt porté à 25 % au lieu des 18 %. Néanmoins, après 9 mois de l’acceptation de la loi, elle n’est toujours pas entrée en vigueur.
Selon le responsable des investissements de la société de gestion A Plus Finance, le texte promulgué nécessite un décret d’application pour être mis en place. En effet, cette loi ne peut être publiée qu’après avoir l’accord de Bruxelles, c’est à dire de la commission européenne. Cette dernière doit se prononcer sur la conformité du dispositif par rapport au droit européen. Et jusqu’à maintenant la réponse de la commission se fait encore attendre.
Par conséquent, si le décret est accordé avant fin décembre, le taux de réduction des impôts serait de 25 %, pour tout investissement d’une PME de 2018. Toutefois, cette perspective semblerait qu’elle très peu probable. Comme a expliqué le cofondateur de Vatel capital, tout le monde dans la profession s’accorde à dire que la loi de réduction des impôts à 25 % ne va pas passer.

Baisse des investissements dans les PME

L’absence de coup de pouce fiscal risque de peser sur le placement dans les PME surtout après la fin de la réduction de l’impôt sur la fortune ISF PME. C’est pour ces raisons qu’on redoute une forte baisse de la collecte des fonds d’investissements dans les entreprises non cotées cette année.
En plus de ces incertitudes, s’ajoutent les problèmes liés au prélèvement à la source qui doit être mis en place durant 2019. C’est vrai que les investisseurs continuent de profiter des avantages fiscaux, toutefois, la réduction d’impôt ne sera pas pris en compte dans le prélèvement à la source.

Read More

Posted by on Mai 15, 2019 in Actualité Internationale |

La force économique des PME

La force économique des PME

Gestion financière des PME

La gestion financière des PME (petites et moyennes entreprises) est un domaine qui s’est relativement développé dans les soixante dernières années, contrairement à d’autres domaines de gestion pour ces sociétés. Cette lente reconnaissance de ce champ d’études a souffert des affirmations selon lesquelles les petites sociétés sont vouées un jour à devenir grandes et ces entreprises font face aux mêmes défis que leurs consœurs de taille plus importante et qu’il n’est ainsi nullement besoin de leur consacrer des enseignements ciblés, mais aussi de l’hypothèse de maximisation de leur richesse que devraient poursuivre tous les acteurs économiques dans leur prise de décision. Un nombre important d’écrits ont été consacrés aux particularités de ces sociétés.

Les principes de la gestion financière des PME

Les principes de gestion financière des PME reposent sur un ensemble d’hypothèses qui sont maintenant reconnues comme étant inadaptées à la réalité de la plupart des PME. La première de ces hypothèses concerne la fonction “objectif” du gestionnaire financier, qui se compose principalement de deux éléments, soit le rendement et le risque. Sommairement, tout gestionnaire doit prendre des décisions de façon à optimiser la valeur de la société, et ce, en maximisant le rendement obtenu par les actionnaires tout en minimisant le risque. La deuxième hypothèse est que le gestionnaire est réfractaire au risque, c’est-à-dire qu’il exige un rendement de plus en plus élevé pour accepter d’investir dans des situations de plus en plus risquées. L’entreprenariat est défini comme la gestion et la création d’une structure au sein de laquelle le dirigeant (de la société) assume les risques sociaux, psychiques et financiers et fournit le temps et les efforts nécessaires en espérant une récompense d’ordre financier et en termes de satisfaction personnelle. Généralement, l’entrepreneur se caractérise par son goût de réussite et d’indépendance, sa forte capacité de résolution des problèmes, son besoin élevé d’accomplissement et de contrôle, sa créativité et ses aptitudes cognitives et sociales… A Plus Finance, l’un des acteurs indépendants les plus actifs du capital risque en France, soutient les entreprises françaises dans leurs développements. Elle peut aussi les aider à trouver des financements bancaires. Elle se singularise par la stabilité de ses équipes ((20) entrepreneurs et (15) financiers) et la pérennité de son actionnariat depuis le début de son développement. A Plus Finance poursuit sa croissance tout en continuant à innover au service de ses clients. Elle est présente dans les métiers de l’immobilier, du financement des PME, de la multigestion et du cinéma.

Read More