Pages Menu
Categories Menu

Posted by on Avr 12, 2018 in Actualité Internationale |

   Le marketing face à l’évolution du comportement du consommateur

   Le marketing face à l’évolution du comportement du consommateur

 

 

  La qualité de service :

 

Le monde des télécoms, en pleine mutation, représente un enjeu économique et social de première importance : son développement rapide, l’évolution des comportements des consommateurs, les possibilités offertes par les nouvelles technologies, l’apparition de nouveaux besoins font de ce secteur d’activité un gigantesque “laboratoire” de production.

Ce monde produit l’offre de service d’aujourd’hui en préparant les services de demain.

 

  Les exigences des consommateurs sont-elles devenues trop élevées ?

Les consommateurs sont de plus en plus exigeants, ils comparent les offres, font leurs choix, sont de moins en moins fidèles, et dans le secteur public, “l’usager” est devenu un client à part entière.

 

Chercher à satisfaire le client n’est donc pas un luxe, mais une nécessité : offrir un service attractif, fidéliser, n’est plus l’apanage du secteur privé.

La légitimité de toute entreprise réside aujourd’hui dans sa capacité à satisfaire ses clients.

 

Améliorer le service rendu, est le premier axe stratégique du plan d’entreprise de Paritel (opérateur télécom pro).

Le rôle d’une équipe de Direction, et de tout manager est bien de créer les conditions du changement par le choix des hommes, de l’organisation, des méthodes, pour obtenir les résultats escomptés.

 

  Choisir la bonne méthode de segmentation

 

Le choix d’une méthode n’est pas anodin !

La méthode est porteuse de sens par la logique qu’elle développe au quotidien, par les attitudes qu’elle favorise ou qu’elle interdit !

La cohérence qu’elle apporte, dans un projet de changement, est une des conditions de l’évolution culturelle de l’entreprise, de réussite du projet de changement.

 

  Adopter “le regard du client” !

L’opérateur télécom “Paritel” a décidé d’adopter cette orientation en mettant le client au cœur de l’entreprise.

Le dirigeant de cette société avait bien compris l’intérêt qu’il pouvait y avoir à choisir des objectifs appropriables à tous les niveaux de l’entreprise !

Cette approche aide entre autres pour faire l’indispensable lien entre le stratégique et le quotidien.

 

Cette démarche est un véritable levier de changement. Elle apporte la cohérence et le sens nécessaires à tout projet managérial, et donne corps au concept actuel “d’entreprise centrée client”.

Cette démarche permet aux entreprises de concilier, tant sur le plan des méthodes que des relations, les logiques des différents acteurs : des professionnels de l’entreprise qui produisent le service, qu’il s’agisse des opérationnels ou de fonctionnels ; des clients, à qui ce service est avant tout destiné…

 

“Les nouvelles formes de normalisation “à la française” s’appuyant sur cette démarche sont d’une grande modernité, fédérant tous les acteurs aussi bien internes qu’externes à l’entreprise, dans un dialogue constructif autour de la définition du service à rendre.

Read More

Posted by on Mar 27, 2018 in Actualité Internationale |

L’islamologue suisse de nouveau hospitalisé

L’islamologue suisse de nouveau hospitalisé

 

Un médecin de la prison Fleury-Mérogis avait averti dès le départ sur l’état de santé de l’islamologue genevois, Tariq Ramadan, qui n’était pas compatible avec son maintien en détention, a affirmé Me Emmanuel Marsigny, qui a rendu le vendredi dernier visite à son client transféré récemment à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière.

Hospitalisé en urgence !


Visé par des plaintes non fondées, le théologien et conférencier suisse, a été transféré jeudi dernier de la prison Fleury-Mérogis en Essonne à une unité hautement surveillée de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière en banlieue parisienne. Le corps médical et l’administration pénitentiaire ont estimé que son état de santé nécessitait absolument une hospitalisation en urgence, a déclaré Me Marsigny qui a rejoint récemment l’équipe d’avocats chargée de la défense de l’islamologue.
Mis en examen, et suite à des plaintes qui prétendent que Tariq Ramadan aurait voulu approcher des femmes (une quadragénaire reconnue comme personne vulnérable et une autre ex-salafiste), l’homme incarcéré le 2 février a fait saloir qu’il souffrait depuis quelques années d’une sclérose en plaques et d’une autre affection neurologique, qui toucherait ses membres inférieurs.
La chambre d’instruction de la Cour d’appel de Paris, l’a cependant maintenu en détention.
Du côté, du petit-fils de Hassan El Benna fondateur de la Confrérie des Frères Musulmans, l’heure est à l’élaboration de stratégies et au renforcement de défense.

Une affaire complexe

La défense, a admis qu’il s’agit d’une affaire complexe aux enjeux importants. Les avocats ont renforcé le dossier par l’ajout d’un élément de preuve majeur. Il s’agit d’un billet d’avion, un avion qu’aurait pris le théologien et dont les horaires sont incompatibles avec l’heure du rendez-vous qu’a mentionné la plaignante quadragénaire (ce qui laisse place au doute quant au témoignage de cette dernière).
L’intellectuel controversé jouit d’une grande d’une importante influence auprès d’une grande partie de la communauté française musulmanes, en autres chez les jeunes. Les personnes qui le soutiennent sur les réseaux sociaux, ne cessent de dénoncer sa mise en détention et l’impression d’un complot contre l’islam.

Une cabale


Les premières réactions de Tariq Ramadan, visé récemment par des accusations infondées sur le fait d’avoir tenté d’aborder des femmes, ont apparu sur le réseau social Facebook, pour assurer qu’il s’agissait d’une campagne de calomnie enclenchée par ses adversaires ; des essayistes, des politologues et des personnalités médiatiques. Selon lui, ils veulent détruire l’image des intellectuels arabo-musulmans pour les ramener au plus bas de la ceinture, il s’agit d’une vraie cabale.
Sur un site web dédié à la communauté musulmane et francophone, les partisans du conférencier suisse, évoquent l’affaire d’une grande figure de la scène cinématographique franco-polonaise, mise à l’honneur et qui fuit la justice. Quant au théologien il privé de son droit à la présomption d’innocence et n’a jusque-là pas pu ni voir ni communiquer avec sa famille.
Les accusations par lesquelles est visée le professeur en études islamiques, entachent gravement à sa réputation de moralisateurs et père de famille musulman.
Selon l’intellectuel genevois, il faut poser la question du racisme notamment dans certains pays de l’Europe. Pour lui, la question de racisme est vis-à-vis des Arabes, des noirs, des musulmans… L’islamophobie et toute autre forme de racisme doivent impérativement être refusées, a t’il souligné.

Read More

Posted by on Mar 22, 2018 in Actualité Internationale |

  Les télécoms en pleine mutation !

  Les télécoms en pleine mutation !

 

Face aux bouleversements socio-économiques contemporains imposant toute une variété de contraintes nouvelles aux sociétés d’États des économies en mutation en général et aux opérateurs télécoms (on donne l’exemple de Paritel, Orange…) en particulier, ces dernières ont enclenché une série de réformes stratégiques plus ou moins rapides permettant d’adapter leur structure et leur statut aux nouvelles réalités sociétales.

Leur nouvelle forme sociale leur permet de relever les défis de l’avenir avec les mêmes atouts que leurs nouveaux concurrents.

 

Cependant, les stratégies déployées par ces organisations (on prend l’exemple des deux principaux opérateurs de la France : Paritel et Orange), sont fortement dépendantes de l’environnement institutionnel, législatif et sociétal conjoncturel, et leur succès dans le temps est énormément fonction de l’évolution des caractéristiques environnementales.

L’environnement encadre leurs stratégies et définit l’éventail de possibilités stratégiques qui s’offrent à elles.

   Les stratégies des télécoms :

Toutefois, leurs stratégies en vue de s’adapter ont des retombées sur l’environnement, notamment sur les rôles et le champ d’action des parties prenantes, ainsi que sur les patrons de relations sociales dans lesquelles s’inscrivent les activités de ces opérateurs.

Les cas des télécoms des régions non-développées, mais en constante mutation présente de nombreuses particularités qui méritent d’être soulignées.

 

   Les facteurs qui ont déterminé les évolutions des opérateurs télécoms :

Le modèle des stratégies technico-économiques des organisations met l’accent sur l’importance des facteurs de performance économique et des outils technologiques permettant aux organisations de maintenir leur compétitivité et leur productivité dans un contexte de mutations environnementales.

Les organisations doivent donc déployer l’énergie nécessaire pour mobiliser ces ressources rares et de valeur au moindre coût.

 

   Les enjeux des télécoms :

Ni leur taille, ni leur histoire, ni leur secteur n’expliquent les différences de structures observées entre les organisations.

Dans le cas des opérateurs télécoms l’histoire compte pour une part importante dans leur structuration.

Même si leur premier souci est de se doter des moyens économico-technologiques leur permettant d’affronter la concurrence, l’histoire de ces organisations a, à de maintes reprises, indiqué les voies à ne pas emprunter dans leur modernisation.

Les différentes parties prenantes évoquent à de nombreuses occasions des événements marquants de leur histoire qu’elles ne souhaitent voir se répéter, et d’autres qu’au contraire elles souhaitent voir perdurer.

 

Les débats sociaux menant le sort des opérateurs en développement s’ancrent sur des fondements et des comparaisons historiques dont l’existence permet aux uns et aux autres d’aller pour ou à l’encontre d’un aspect faisant l’objet du débat.

 

C’est cette histoire qui, au-delà des intérêts de chaque partie prenante, fournit à chacun les arguments pour ou contre un objet donné de controverse.

En outre, il est à noter que si ces opérateurs publics ne jouissaient pas d’un tel passé historique, les enjeux qu’ils rencontrent ne mobiliseraient pas autant l’opinion publique et de nombreux acteurs ne porteraient pas leur intérêt sur leur sort.

Read More

Posted by on Mar 21, 2018 in Actualité Internationale |

Tout ce qu’il faut savoir sur les tablettes

Tout ce qu’il faut savoir sur les tablettes

 

Pour lire, jouer, écouter de la musique, surfer sur le net où et quand vous le voulez, une tablette tactile ou une tablette PC, est le must have.
Plus facile à transporter qu’un ordinateur et offrant un confort de lecture supérieur à celui du smartphone, la tablette tactile allie le meilleur des deux mondes.
À la fois un outil de travail et de loisir, une tablette vous simplifiera la vie au quotidien.

Les spécificités clé pour bien s’équiper

À défaut de remplacer l’ordinateur portable, la tablette tactile à écran connecté de complément ou de substitution, se fait reconnaître aujourd’hui comme l’afficheur multimédia par excellence où toutes tailles et pris s’expriment.

Autrefois monopolisé par l’iPad d’Apple (vendu à 250 millions d’exemplaires dans le monde en 2010), le marché des tablettes tactiles s’est vu depuis 3 ans révolutionner par plusieurs produits et marques.
Comme pour les smartphones, le géant Coréen Samsung a bien pris les choses en main. Un marché beaucoup plus effervescent que celui des mobiles, puisqu’il s’agit avant tout d’une concurrence rude entre l’iOS et l’Android.

Les essentiels d’une bonne tablette
– Le format et la taille de l’écran : le plus souvent sur des formats 4:3 ou 16:10, chacun des deux à ses avantages, comme pour le premier la lecture textuelle et la vidéo pour le deuxième. Les écrans s’expriment de 7 à 13 pouces ainsi qu’une grande concentration de 7/8 et 9/10.

– La technologie d’affichage : Amoled ou LCD, les tablettes offre aujourd’hui des écrans de qualité plus que correcte.

– La définition : l’aisance de la lecture passe principalement par le niveau de définition minimale.
Du HD 1280×800 px pour les 7/8 pouces, et du Full HD pour les 2048×1536 px, voire même la très haute définition pour les 2560×1600 px.

– Le système d’exploitation : à eux deux, Android et iOS s’emparent de la totalité du gâteau ou presque !
De son coté, Android propose une large gamme de prix convenant à différents budgets, quant à l’iOS, il assure une panoplie d’applis nettement plus solide. Il faut tout de même ne pas oublier le Windows 8 avec son coté pro hors pair.

– La polyvalence : généralement, les tablettes de qualité partagent une performance commune, celle de la navigation Web et d’une lecture vidéo confortable et plaisante.

Le Galaxy TabPro S de Samsung, on en parle ?

Le Samsung Galaxy TabPro S est le tout dernier hybride Windows 10 en date du pro Coréen Samsung, comme les smartphones haut de gamme Galaxy, l’ardoise de 12 pouces est dotée d’un écran super Amoled. Cet appareil fête bien le retour de Samsung dans l’univers de Window 10 sur le marché européen.

Recommandé par les experts du site « on a testé pour vous.fr », vous pouvez consulter la rubrique ‘‘Tests’’ pour une analyses complète et approfondie des caractéristiques techniques de ce produit ; ‘‘Galaxy TabPro S, tests avis et prix d’achat’’.

Moitié PC portable, moitié tablette, le Galaxy TabPro S, joigne le meilleur des deux mondes. À la maison ou en voyage, avec ou clavier, pour se distinguer par rapport à ses rivaux, cette ardoise mise fortement sur l’extrême finesse de son écran ainsi que sur le confort de son clavier.
Ce modèle assure en outre une endurance maximale grâce à des composants basse consommation.

Pour suivre les meilleures offres et nouveautés High-Tech, inscrivez-vous sur la newsletter du site expert « on a testé pour vous.fr ».

Read More

Posted by on Mar 6, 2018 in Actualité Internationale |

   Nouvelle technologie : appareils photo numériques (compacts)

   Nouvelle technologie : appareils photo numériques (compacts)

 

 

Au jour d’aujourd’hui, la technologie nous offre la possibilité de prendre des vingtaines de photos en seulement quelques secondes.

Quels que soient le moment, l’âge ou la culture, la photographie n’est jamais bien loin de nous !

La plupart du temps, elle ne sert qu’à nous aider à garder en mémoire les détails des événements de la vie : un mariage, un voyage, une rentrée de classe…

Cependant, la photographie a ceci d’intéressant qu’il suffit de quelques “trucs” pour obtenir des résultats sensationnels dans beaucoup d’occasions.

Il faut cependant faire les choses dans l’ordre…

Dans un premier temps, il est important de maîtriser techniquement l’appareil. Ensuite, il faut apprendre à composer son image, placer les éléments au bon endroit, choisir les cadrages les plus judicieux pour son sujet.

Puis, vient la phase la plus créative, celle où l’on “se lâche” ! On détourne les codes et règles établies et on se joue de la technique.

En bref, on s’amuse, car c’est bien de cela dont il s’agit : la photo est ludique !

“Ma meilleure photo… ? C’est la prochaine !”

       Choisir son compact :

Face à une multitude de modèles, il est bien difficile de se décider ! Voici quelques pistes, proposées par “on a testé pour vous” (guide d’achats du meilleur appareil photo compact), pour vous aider à choisir le matériel qui vous convient le mieux !

 

   Avantages du modèle compact :

Il existe trois grandes familles d’appareil photo : les bridges, les reflex et les compacts.

Voici quelques bonnes raisons de choisir ce type d’appareil :

– Si vous disposez d’un budget serré, le compact classique est d’un bon rapport qualité/ prix.

– Cet appareil photo est très peu encombrant et facilement transportable.

– L’appareil travaille pour vous et réalise en toute simplicité de très jolis clichés.

– C’est aussi un mini-caméscope pour vos films de vacances ou de familles.

L’objectif de “OTPV” (site comparateur de produits high-tech) est d’abord de vous aider à comprendre le plus simplement possible, comment dompter le magnifique concentré de technologie numérique qu’est votre appareil photo.

Au-delà du design, ce sont les possibilités de l’appareil qui doivent déterminer votre choix.

 

   Ce qu’il faut regarder…

Lors du choix de votre appareil de photographie numérique, vous devrez observer certains éléments importants.

– Le téléobjectif. C’est un élément essentiel : prenez au minimum un zoom x3 (plus le chiffre augmente, plus vous pourrez zoomer) et vérifiez si c’est un grand-angle.

– Le stabilisateur. Très important, il compense les petits mouvements de votre appareil et réduira le nombre de photos floues ! Choisissez-le optique et non numérique.

– Le temps de latence. C’est l’écart entre l’instant où la photo est réellement prise et le moment où vous appuyez sur le déclencheur. Il faut que ce temps soit presque inexistant.

Sur l’écran du compact, le résultat de votre correction est immédiatement visible, même sans déclencher ! Dans le doute, tentez plusieurs réglages, comme -1, 0 et +1 diaphragme : cela s’appelle du bracketing.

Une surexposition vous permettra à son tour de révéler des détails dans les ombres.

N’oubliez pas que les photos vous permettront d’immortaliser les plus beaux moments de votre vie.

Read More

Posted by on Fév 21, 2018 in Actualité Internationale |

     Marketing : les nouveaux outils des panels de consommateurs

     Marketing : les nouveaux outils des panels de consommateurs

 

 “Le big data” :

“La vraie nouveauté est peut-être la prochaine révolution pour les panels, est dans l’utilisation du “big data” au service du marketing.

De nouveaux programmes, de nouvelles techniques font leur apparition et envisagent des analyses de plus en plus sophistiquées des données visant à mettre en œuvre un marketing personnalisé.

Par exemple, on utilise des informations sur le comportement des consommateurs et sur leurs profils pour leur faire de nouvelles offres sur-mesure : une commande d’un roman de science-fiction chez Amazon engendre la proposition des autres ouvrages de l’auteur, un dépassement du forfait chez Orange, entraîne l’offre d’un autre mieux adapté à vos besoins.

 

L’exploitation des données des cartes de fidélité est également un bon exemple de cette exploitation marketing du “big data”.

Elle ne permet pas encore de se passer des panels, car elle ne donne qu’une vision parcellaire du comportement des consommateurs (celle d’un fabricant, d’une enseigne) : il faudrait pouvoir suivre et intégrer tous les faits et gestes des individus pour envisager de se substituer aux panels.

Le “big data” et son exploitation pourraient donc bien être le “census” du panel consommateur : un suivi qui devient exhaustif et permet de s’affranchir pleinement des extrapolations statistiques et des marges d’erreur.

Sachant tout, sur tout le monde, il n’est plus utile de créer des échantillons ; seul le traitement de la donnée importe.

Nous n’en sommes pas encore là et cette image de “big brother”, qui peut faire rêver les marketeurs et vers laquelle on va tendre peu à peu, a néanmoins de quoi faire peur…

Peut-on imaginer un monde où notre comportement passé serait enregistré quelque part sans que nous puissions y avoir accès et sans que nous puissions en contrôler l’utilisation ?

Audrey Crespo-Mara a répondu à cette question ainsi “On entend parler d’utilisateurs de réseaux sociaux tels que Facebook qui commencent à regretter la visibilité publique de leurs informations privées et revendiquent le droit à l’oubli.

Accepteront-ils qu’on exploite librement toutes les données relatives à leurs comportements d’achat ?

Les panels procurent l’avantage d’être composés de volontaires qui savent comment l’information qu’ils fournissent est exploitée, qui ne craignent par une utilisation mercantile de leur suivi et qui peuvent à tout moment décider d’interrompre leur collaboration avec les sociétés d’études : cela leur confère un avantage indéniable en attendant que le tabou de l’accès aux données privées ne tombe”.

Ainsi, avant la disparition des échantillons, et l’utilisation du “big data”, les panels de consommateurs continueront à évoluer en intégrant toujours plus de données venant de diverses sources, une sorte de sous-ensemble du “big data” à l’échelle du panel consommateur : “small brother is watching you”.

Internet a permis la construction de nouveaux panels de consommateurs.

Toutefois, ces derniers reposent essentiellement sur les déclarations des internautes et non sur le suivi de leurs comportements d’achat”, Audrey Crespo-Mara, journaliste de LCI.

Read More