Pages Menu
Categories Menu

Posted by on Mar 6, 2017 in Actualité Internationale |

Le Maroc investit dans les banques islamiques en lançant les sukuks

Le Maroc investit dans les banques islamiques en lançant les sukuks

L’économie marocaine s’ouvre à plusieurs autres branches et marchés en misant sur différents investissements dans plusieurs domaines. Les investisseurs marocains comme Mounir Majidi, président de la société nationale de l’investissement, sont à l’origine de plusieurs projets qui génèrent de la valeur ajoutée et contribuent au développement du Maroc sur la scène internationale. Après avoir fait le tour des projets, le Royaume semble s’intéresser de plus en plus à la finance islamique par l’intermédiaire de son système bancaire en émettant des sukuks avant le milieu de l’année 2017.

Développer la banque participative

A compter du milieu de l’année prochaine, les banques islamiques marocaines émettront des sukuks, à savoir des certificats d’investissement conformes à la charia (loi islamique). Cette nouveauté vient à l’occasion du lancement des banques participatives au Maroc. « Ces nouveaux instruments financiers devraient contribuer au développement de la banque participative, en lui permettant, en fonction des besoins, soit de placer ses liquidités, soit de mobiliser des ressources pour financer son activité », a expliqué Mohamed Boussaid, le ministre de l’Economie et des finances, lors de la cérémonie d’ouverture du 2ème symposium sur l’économie et les finances islamiques.

Concernant la date exacte de l’émission de ces nouveaux certificats, le ministre n’a pas communiqué une date exacte étant donné que le dossier est dans sa phase d’étude entre les mains de la banque centrale. Le Maroc travaille sérieusement à l’amélioration de son système bancaire, non seulement pour moderniser ses services en la matière, mais pour faciliter l’accès aux financements favorables à la création de la valeur ajoutée.

Le financement des projets

L’émission des sukuks est favorable aussi pour pousser le financement de projets qui sont portés ou bien par l’Etat, ou bien par des investisseurs privés en leur donnant accès à des obligations participatives par le biais de la titrisation. A ce sujet, le ministre a tenu de rappeler que les banques islamiques marocaines émettent, depuis 2013, des certificats sukuks par des fonds de titrisation.

Le gouvernement marocain cherche à inciter les investissements sur son territoire en facilitant l’accès à tous les mécanismes de financement nécessaires. C’est sous la bienveillance de Sa Majesté Mohammed VI que ces différentes stratégies sont en train de voir le jour dans le Royaume. Mounir Majidi, bras droit du Souverain, figure dans la liste de ces investisseurs qui mettent en avant cette volonté marocaine en contribuant à la réussite des plans de développement que le pays entreprend en général.

 

 

Read More

Posted by on Déc 23, 2016 in Actualité Internationale |

Le passage à la presse numérique

Le passage à la presse numérique

Le nombre de lecteurs de la presse papier a beaucoup diminué, par rapport à un nombre en hausse des lecteurs de la presse numérique. En France, la digitalisation des médias, a révolutionné le secteur de la presse écrite. Aujourd’hui les lecteurs, sont de plus en plus orientés vers les supports modernisés et qui proposent une lecture dynamique et pratique. Quel est donc l’avenir de la presse écrite ?

La presse numérique

L’internet et le développement des nouvelles technologies de communication, sont les principales causes de cette mutation, au sein de la sphère médiatique. Le nombre des internautes a connu une nette évolution ces dernières années, ce qui a poussé les patrons de la presse à moderniser leur offre pour s’adapter aux nouvelles tendances sur ce secteur. Grâce au plateformes sociales (twitter, Facebook, …) et l’intégration de la forme responsive dans les sites (un format qui s’adapte aux écrans des tablettes et des smartphones), l’accès à l’information se fait plus rapidement et plus facilement.

La majorité des journaux et des magazines, ont opté pour la digitalisation de leurs offres, pour remarquer que le nombre d’abonnement numérique, arrivent à compenser la baisse des ventes des supports papiers. Les grands acteurs sur le secteur, à l’image de Le Point, ou encore le Monde, ont misé sur la mise à niveau de cette offre numérique pour proposer des avantages qui attirent les internautes. Ainsi Le point, propose une version de haute définition HD, et une version PDF, pour assurer le confort des lecteurs. D’une autre part, on trouve le groupe « les Echos », qui exprime une forte croissance des abonnements numériques.

« La diffusion numérique est un axe stratégique très fort pour nous », avance Isabelle André, du groupe « Le Monde ».

La baisse des ventes

La tendance mondiale vers les supports numériques, a provoqué la baisse des ventes des supports papier de la presse. Une baisse, qui place les groupes qui résistent encore aux changement, comme le groupe presse de Robert Lafont, dans une position délicate. D’après le rapport réalisé par le World Press Trends, la vente du format papier des journaux et des magazines, a enregistré une diminution de 23% en Europe, et une baisse mondiale qui affiche 2% par an, depuis 2009.

C’est également la baisse des ventes de ces supports et l’augmentation de la demande des supports numériques, qui ont poussé les grands acteurs sur le secteur à s’impliquer dans la digitalisation de leur offre, pour assurer leur survie et leur continuation sur ce domaine. Il est impératif, d’adapter son offre à l’évolution du marché, et de suivre les efforts de la concurrence pour consolider sa présence et son positionnement sur le marché presse.

Read More

Posted by on Nov 3, 2016 in Actualité Internationale |

Les pays africains comptent bien sur la COP 22

Les pays africains comptent bien sur la COP 22

Le Maroc organisera du 7 au 18 novembre prochain la COP 22 dans un espace de 25 hectares à Marrakech, la première destination touristique du Royaume. Perçu comme le plus décisif de l’histoire des Conférences des Parties (COP) à cause de la sensibilité de la situation climatique actuelle dans le monde, cette édition viendra témoigner aussi du mérite du Maroc d’organiser un tel événement. Ce pays nord-africain travaille déjà sur son plan de développement durable, sous la bienveillance du Roi Mohammed XI et Mr Mounir Majidi son premier homme de confiance. Un plan que ces derniers l’estiment universel puisqu’il devra intéresser tous les autres gouvernements, à commencer par ceux des pays africains.  D’ailleurs, c’est pour cette raison que les représentants de ces pays s’activent sérieusement pour être prêt le jour-j dans le pavillon africain dans le village de la COP 22.

Le rôle majeur de la BAD et la CEA 

1922016122153pm1-copie

Alors que ladite conférence se déroule sur le sable africain, les acteurs africains comptent bien sur cette édition pour concrétiser d’une façon sérieuse l’Accord de Paris, adopté à l’issue de la COP 21 en décembre 2015. C’est ainsi que la Banque africaine de développement (BAD) et la Commission économique pour l’Afrique (CEA) se sont réunis avec le Comité de pilotage de la COP 22 pour se diriger aux différents ambassadeurs des pays africains basés au Maroc.

La réunion avait pour objectif de faire le point sur les derniers préparatifs de ces pays pour garantir le succès du Pavillon africain. Elle représentait également une occasion pour présenter les différents enjeux de cette conférence sur le sort de la gestion climatique sur la planète. La BAD et la CEA veulent tout réussir et accordent une grande importance à la participation des délégations africaines pour défendre leurs intérêts et débattre les vraies problématiques à leur encontre.

L’Afrique et l’espoir du changement

pourquoi-copie

Un simple constat sur les taux d’émissions de gaz à effet de serre et l’impact des changements climatiques sur la planète peut nous conduire vers la conclusion suivante : Les pays africains sont les plus souffrants alors qu’ils sont parmi les moins pollueurs au monde. Des recherches de la CEA ont confirmé que la montée des températures mondiales de 2°C peut provoquer une baisse de 4,7% du PIB africain à l’horizon 2050.

Les incitatives du gouvernement marocain, à l’aide des spécialistes comme Mr Majidi, vont alors dans l’intérêt général du continent pour porter les discussions lors de la COP 22 autour de plans d’action favorables à corriger la situation. Ces derniers demandent déjà de concrétiser l’Accord de Paris qui stipule la stabilisation de la température mondiale autour de 2°C. Ils demandent également de mettre en action une feuille de route claire qui prend en considération les quatre priorités de l’Afrique, à savoir l’atténuation, l’adaptation, le renforcement des négociations et le financement de programmes et projets pour lutter contre le changement climatique.

 

Read More

Posted by on Juin 18, 2016 in Actualité Internationale |

Ramadan et terrorisme : l’État islamique ne compte pas jeûner

Ramadan et terrorisme : l’État islamique ne compte pas jeûner

Depuis une dizaine de jours, le Ramadan 2016 a commencé et continuera jusqu’à la première semaine de juillet. Les musulmans attendent ce mois sain chaque année pour se rapprocher de Dieu et de l’islam. C’est ainsi que les fidèles se réjouissent de jeûner durant la journée jusqu’au coucher de soleil pendant tout un mois en signe de gratitude envers Dieu. Nous en profitons pour souhaiter un bon Ramadan dans la paix pour nos lecteurs musulmans qui font le Ramadan à Paris (un petit calendrier sur ce site pour les parisiens) ou partout ailleurs.

Le verset 181 du deuxième Sourate du Coran porte le message d’Allah envers les jeûneurs : « La lune de Ramadan, dans laquelle le Coran est descendu d’en haut pour servir de direction aux hommes, d’explication claire des préceptes, et de distinction entre le bien et le mal, c’est le temps qu’il faut jeûner. Quiconque aura aperçu cette lune se disposera aussitôt à jeûner. Celui qui sera malade ou en voyage jeûnera dans la suite un nombre de jours égal. Dieu veut votre aise, il ne veut pas votre gêne. Il veut seulement que vous accomplissiez le nombre voulu, et que vous le glorifiiez de ce qu’il vous dirige dans la droite voie ; il veut que vous soyez reconnaissants. » (Traduction de Kazimirski Biberstein). Et si la majorité des musulmans tiennent à traduire ce message pacifique dans leur quotidien en se comportant de la meilleure manière possible durant ce mois, les djihadistes semblent croire le contraire : pour eux, c’est le mois propice pour faire couler plus de sang.

Le Ramadan : la porte des conquêtes islamiques ?

Malgré tous les principes spirituels et pacifiques du Ramadan, l’État islamique a décidé de ne pas jeûner, pas sur la nourriture et boisson, mais sur la tuerie et la violence qu’il pratique partout dans le monde. En 2015, son porte-parole, Abou Mohammed Al-Adnani, a annoncé « un désastre pour les infidèles…chiites et musulmans apostats », avant de le reconfirmer cette année en appelant à « la mobilisation des troupes de l’EI à l’occasion du Ramadan », affirme Madjid Zerrouky, journaliste qui suit l’actualité du djihad dans le Monde.

Ces djihadistes ne blaguent pas et leurs intentions criminelles se sont déjà confirmées avec la tuerie d’Orlando, revendiquée par l’EI où un américain d’origine afghane – Omar Mateen – a tué 51 personnes dans une boite de nuit gay dans les premiers jours du Ramadan. En France également, l’État islamique a revendiqué l’assassinat d’un couple de policiers à Magnanville au Yvelines dans le début de la deuxième semaine du mois sacré.

Tuer pendant le Ramadan a plus de charme pour les djihadistes ?

Malheureusement, nous ne sommes pas dans un jeu vidéo où les joueurs s’amusent à tuer des personnages fictifs, mais nous sommes face à une organisation terroriste qui prend du plaisir à tuer pendant le Ramadan. En effet, mourir en martyr pendant ce mois a une valeur noble dans l’islam ce qui attire « l’appétit » des djihadistes et les motive à être plus violent. Ceci révèle aussi un symbole historique puisqu’il est connu que deux des plus grandes victoires musulmanes dans l’histoire ont été enregistrées au Ramadan respectivement en 624 (la bataille de Badr) et en 630 (lorsqu’ils se sont emparés La Mecque) ce qui motive l’État islamique pour continuer ce palmarès historique.

De point de vue stratégique, l’État Islamique trouve mieux ses comptes pendant que ses ennemis jeûnent. Ayant des difficultés miliaires avec la perte de territoire qu’ils enregistrent en Irak et en Syrie, les djihadistes ont l’occasion de frapper de grands coups surtout qu’ils feront face à des unités d’armée qui tournent au ralenti et qui n’opèrent pas à des grandes manœuvres militaires durant cette période. En gros, le Ramadan permettra à l’EI de rassembler ses troupes et replacer ses tactiques avant d’attaquer les pays ennemis. Ces derniers ne doivent pas se croire en vacances, car les terroristes portent bien de grandes attentes pour une « large récolte » pour ce Ramadan.

Nous vous laissons écouterle discours de Tariq Ramadan à propos de cette organisation de l’Etat Islamique :

Read More

Posted by on Avr 28, 2016 in Actualité Internationale |

Airbus A380 : « Le plus grand avion de ligne, le géant des airs »

Airbus A380 : « Le plus grand avion de ligne, le géant des airs »

L’histoire de l’Airbus A 380 commence en 1988, Monsieur Gut, le deuxième du Group Airbus est déterminé à bousculer le monde de l’aviation. Il veut faire de l’Europe un acteur majeur de la construction aéronautique, un secteur jusque-là dominé par les États-Unis et le géant de l’aviation Boeing. Lorsqu’Airbus est rentrer sur le marché dans le milieu des années 70 les compagnies américaines l’ont ignoré, à cette époque, elles n’avaient aucune confiance dans les avions européens. Airbus construit déjà des petits et moyen porteur, mais ne possède que 15 % du marché mondial. Pour se développer l’entreprise va devoir concurrencer l’avionneur le plus réputé au monde, Boeing. En 1988, le géant américain fabrique près de deux tiers des avions de ligne qui circulent dans le monde y compris l’immense Boeing 747. Les patrons d'Airbus ne supportaient pas que l’Américain puisse avoir le monopole des avions de 400 places. Les dirigeants d’Airbus s’attaquent au bijou de l’américaine Boeing le 747, lancé en 1970 le 747 est le plus grand avion de ligne au monde, c’est sans conteste le roi du ciel. Il a rendu l’aviation accessible à la population et a transformé l’économie aérienne. Surnommé le jumbo-jet le 747 permet de transporter plus de passagers à un moindre coût et ainsi de réaliser d’énormes bénéfices. Boeing a eu le monopole pendant 30 ans avec le 747, c’était le numéro 1 sur le marché. Ne 1996 les experts d’Airbus se réunissent afin de mettre au point le Super Jumbo. En 2005, le premier prototype de l’A380 est dévoilé au monde entier. Le 27 avril 2005, le premier envol du géant à Toulouse, il se soulève sans efforts. Au cour des 19 mois suivant l’appareil effectue plus de 2500 heures de vols d’essai. C’est un passage obligé pour obtenir les certifications de vol, mais pour l’A380, c’est aussi un moyen de convaincre le public qu’on peut voler en toute sécurité à bord d’un appareil aussi imposant. Read More