Pages Menu
Categories Menu

Posted by on Déc 20, 2017 in Actualité nationale |

Cancer de la vessie

Cancer de la vessie

 

 

Il s’agit d’une multiplication excessive de cellules anormales, dans la muqueuse (tissu fin tapissant la paroi interne des cavités naturelles) de la vessie.

Ces cellules tapissant l’intérieur de la vessie, forment progressivement une tumeur.

Le cancer de la vessie, survient généralement, chez l’homme de plus de 55 ans.

Il est le 7e cancer le plus fréquent, il touche surtout, les personnes âgées et les hommes (plus de 85 % des cas).

      La vessie : rôle d’un réservoir

Elle expulse l’urine grâce au relâchement du sphincter (muscle annulaire servant à resserrer un canal naturel), et par la contraction active des muscles.

Les différentes parties de la vessie : uretère, muqueuse, périnée, sphincter, et le muscle formant la paroi de la vessie.

 

Les facteurs favorisant le cancer de la vessie :

Malheureusement, la survenue de ce type de maladie, ne peut pas être reliée à une cause précise.

En effet, l’apparition de cette maladie est favorisée par l’exposition à certains produits chimiques (amines aromatiques, goudrons, colorants, …).

Le tabagisme, augmente également le risque du cancer de la vessie, car ses composés toxiques sont éliminés dans les urines via la vessie.

Il y a aussi la maladie parasitaire “la bilharziose urinaire”, qui favorise à son tour la survenue de ce type de cancer.

 

  Les symptômes du cancer de la vessie :

Le signe le plus évocateur, est la présence de sang dans les urines.

Celle-ci, est en général, accompagnée de troubles urinaires, comme les brûlures, les douleurs, envies urgentes d’aller uriner, …

L’hématurie (présence de sang dans les urines) peut être présente tout au long de la miction (action d’uriner) ou peut survenir par intermittence.

Dans tous les cas, il est important de consulter un médecin.

Le cancer de la vessie peut être diagnostiqué par, une échographie de l’appareil urinaire, qui permet de visualiser les voies urinaires, les reins, et la vessie, par une cystoscopie, qui permet d’effectuer des prélèvements, et aide à localiser une éventuelle tumeur, ou par un examen cytobactériologique des urines, qui sert à son tour, à confirmer la présence de sang (cette analyse est toujours réalisée).

 

 

 

  Intervention chirurgicale :

Une fois le diagnostic confirmé, le docteur doit prescrire d’autres examens complémentaires : un examen anatomopathologique (pour choisir le traitement le plus adapté), et la résection transurétrale (retrait chirurgical d’un tissu pathologique par voie endoscopique) de la vessie.

La résection transurétrale est une intervention chirurgicale, qui consiste à retirer les tissus suspects.

Les analyses complémentaires, peuvent aussi, comprendre une IRM, une analyse de sang, et un scanner de l’appareil urinaire, du bassin, et de l’abdomen.

Filiassur assurance, vous propose le traitement le mieux adapté à chaque situation.

Les assurés atteints de cette maladie, seront soignés dans un service spécialisé en cancérologie, au sein d’une structure habilitée.

Filiassur, met à votre disposition une équipe pluridisciplinaire, qui comprend, une assistante sociale, un psychologue, un oncologue, des infirmiers, un radiothérapeute, et un tabacologue, qui est un spécialiste de l’arrêt du tabac.

 

  Traitement :

L’instillation vésicale, est généralement, le traitement le plus demandé.

Il s’agit d’un traitement, préventif pour éviter la repousse des polypes bénins de la vessie.

L’instillation vésicale, consiste à injecter dans la vessie un liquide contenant du bacille de calmette et guérin.