Pages Menu
Categories Menu

Posted by on Mar 5, 2020 in Actualité nationale |

Bientôt le centre ville de Villefranche-sur-Mer, sera morte

Bientôt le centre ville de Villefranche-sur-Mer, sera morte

La commue de Villefranche-sur-Mer, sa citadelle, sa rade et ses nombreux commerces qui baissent un à un leur rideau. Malgré cette dure réalité économique de la commune, le maire Christophe Trojani est en guerre avec les commerçants.

Le retrait des commerçants du centre ville de Villefranche-sur- Mer annonce la mort de la cité

Villefranche-sur-Mer, constituée de 5 000 habitants, fait partie ces dernières années du cercle des villes records par rapport au nombre des commerçants.

Toutefois, selon le conseiller de l’opposition et enfant de Villefranche, , le centre- ville de la commune commence à se vider de jour en jour à cause des nombreux commerçants qui ont baissé leurs rideaux.

En effet, en se promenant dans la vielle-ville de Villefranche, que ce soit les touristes ou les habitants sont forcés de constater le nombre assez élevé de boutiques vides affichant des pancartes de « locaux disponibles », « à vendre » ou « Bail à céder ».

Constituant autrefois une célèbre artère commerçante du centre ville de la commune, la rue du Poilu, est désormais constituée de nombreuses vitrines vides ainsi que des boutiques recouvertes de papier blanc. Plusieurs villefranchois mettent en cause plusieurs facteurs tels que la concurrence déloyale des nombreux centres commerciaux situés dans la périphérie, mais ils pointent surtout le doigt sur la politique de la municipalité et du maire Christophe Trojani qui a délaissé l’attractivité touristique en compliquant les accès en obligeant les passant de payer systématiquement afin de stationner. Le maire reste inactif aux départs des commerçants.

Le centre-ville est dans un sale pétrin

D’après Jean-Pierre Mangiapan, le candidat aux municipales sous la liste « J’aime Villefranche », l’annonce de la fermeture de la très célèbre boulangerie au niveau de la rue du Poilu a provoqué le désarroi de plusieurs villefranchois. Malgré la signature d’une pétition envoyée au maire, pour que ce dernier trouve une issue favorable au maintien de ce type d’activité au niveau de la rue du Poilu, le maire sortant a refusé cette requête.