Pages Menu
Categories Menu

Posted by on Déc 24, 2020 in Actualité Internationale |

Congo-Brazzaville : les universités du pays se préparent afin d’assurer une bonne année académique 2020-2021

Congo-Brazzaville : les universités du pays se préparent afin d’assurer une bonne année académique 2020-2021

Alors que l’ouverture de l’université Denis Sassou-N’Guesso était initialement prévue en octobre 2018, l’université pourrait accueillir les étudiants dès cette rentrée académique de 2020-2021. Selon des sources du ministère congolais des Grands travaux, l’université qui été en construction durant deux ans dans la région de Kintélé, permettrait de mettre sur le marché du travail plusieurs opportunités d’embauche en proposant différentes offres d’emploi en Congo-Brazzaville.

Une université en plus pour cette rentrée académique

En construction depuis plus de deux ans, l’université Denis Sassou-N’Guesso, pourra accueillir les étudiants dès cette rentrée académique, dans la ville de Kintélé.

Cette université qui pourrait accueillir plus de 30 000 étudiants, constitue la plus grande université du pays. Ce projet est constitué par un établissement formé en majorité de plusieurs instituts techniques permettant ainsi de répondre au besoin d’adéquation entre emploi et formation, compensant les différentes lacunes de l’université Marien Ngouabi des offres d’emploi au Congo-Brazzaville. En effet, cette dernière est très critiquée pour son enseignement jugé trop théorique. Selon les derniers chiffres révélés par le ministre de l’Enseignement supérieur, Bruno Jean-Richard Itoua, en 2018 plus de 70 % des chômeurs diplômés du Congo-Brazzaville sont issus de l’université Marien Ngouabi.

En outre, le ministre de l’Enseignement supérieur congolais, Bruno Jean-Richard Itoua, a affirmé qu’une autre université est en cours de construction dans la capitale économique de Pointe-Noire. Cette université catholique serait consacrée essentiellement à l’enseignement des sciences techniques. Ce nouveau projet a bénéficié du soutien financier du grand pétrolier français Total.

Les enseignants vacataires de l’Université Marien Ngouabi en grève

Les enseignants vacataires de l’université Marien Ngouabi de la capitale congolaise ont affirmé qu’ils entrent en grève afin de protester des conditions de l’enseignement. À seulement trois mois des élections présidentielles, l’opposition a voulu profiter de la décision des enseignants afin de les soutenir hypocritement juste pour des fins politiques.

Read More

Posted by on Déc 24, 2020 in Actualité Internationale |

Congo-Brazzaville : les pays membres dans l’organisation des producteurs de pétrole (APPO) signent l’accord de siège

Congo-Brazzaville : les pays membres dans l’organisation des producteurs de pétrole (APPO) signent l’accord de siège

D’après Ibrahim Omar Farouk, le secrétaire général de l’APPO (l’Organisation des producteurs de pétrole africain), le siège de l’organisation a été relocalisé en République du Congo-Brazzaville, depuis le 12 novembre dernier. Cette décision permettrait de favoriser la dépendance au niveau de la gestion de la rente pétrolière par les différents pays de la région africaine, permettant ainsi de relever les différents défis économiques auxquels sont en proie les pays du continent africain.

De nouveaux défis pour l’APPO

Le secrétaire général de l’Organisation des producteurs de pétrole africain au Congo-Brazzaville, Ibrahim Omar Farouk, a affirmé lors de la signature de l’accord de siège avec les autorités, que le retour officiel de l’Organisation au Congo-Brazzaville constitue une grande opportunité pour le pays, permettant ainsi de mettre en place toute une stratégie pour pouvoir tirer le meilleur bénéfice possible de ces différentes ressources existantes dans le pays. En outre, le secrétaire général de l’APPO a tenu à ajouter que l’objectif principal de cette institution est avant tout de financer le développement des infrastructures du secteur de l’énergie et des hydrocarbures dans le continent africain. Une initiative permettrait aussi d’apporter des améliorations économiques des différents pays membres tout en permettant de lutter contre la pauvreté et le taux élevé de chômage, grâce à la création de nouvelles offres d’emploi au Congo-Brazzaville.

Les engagements de l’accord des pays membres à l’APPO

Jean-Claude Gakosso, le ministre des Affaires étrangères, a affirmé au nom du gouvernement congolais, que son pays s’engage à rassurer tous les soutiens qu’a besoin l’APPO, en assurant que les autorités congolaises mettra tout en œuvre afin de pouvoir respecter les différents engagements mis en place au niveau de l’accord siège que les différents pays membres ont signé.
En outre, le ministre a tenu à assurer que toutes les facilités dans le fonctionnement des activités de l’organisation seront en parfaite harmonie avec les différents engagements signés.

Jean-Claude Gakosso, le ministre des Affaires étrangères, a affirmé, les offres d’emploi au Congo-Brazzaville constitue une véritable raison de fierté pour le pays.
Il est important de mentionner que l’accord siège a été mis en place lors de la session de Conseil des ministres le 15 juin 2020 pour commencer son activité le 12 novembre 2020.

Read More

Posted by on Juin 4, 2020 in Actualité Internationale |

Entre le PSG et le beIn Sports, le président du club francilien a fait son choix

Entre le PSG et le beIn Sports, le président du club francilien a fait son choix

Tandis que beIn sports France devrait disparaître du radar durant les rencontres de la Ligue 1, pendant les saisons prochaines, le président du groupe de média, beIn Media restera l’un des acteur majeur du football français à travers son poste d’homme fort du club francilien.

NAK n’a pas mélangé entre les deux activités

Le groupe de média qatari diffuse les différentes rencontres du championnat de France, depuis 2012. Toutefois, entre 2020 et 2024, le groupe beIn ne transmettra plus que deux matchs de la Ligue 2, tout en sachant que le groupe Canal+ a racheté les droits de diffusion des matchs de la Ligue 1. Une acquisition effectuée durant le dernier appel d’offres de la Ligue de football professionnel. D’après l’Equipe, dés la nouvelle saison, la chaîne beIn sports sera libérée d’un grand poids. Parce que durant 8 ans, le groupe s’est toujours soucié de sa position par rapport au club parisien, à cause de Nasser Al-Khelaïfi qui est à la fois le président du groupe média et l’homme fort du club parisien.
Une situation qui est très souvent critiquée dans l’hexagone, surtout lorsque Nasser Al Khelaïfi a dû négocier l’acquisition des droits de diffusion avec le groupe Canal +. Néanmoins, selon les personnes impliquées dans cette transaction, agissant comme un homme d’affaire, Nak n’a jamais mélangé les deux activités.

Le dirigeant du club francilien a établi sa priorité

Selon le consultant de la chaîne beIn sports, Luis Fernandez, il n’y a jamais eu de remarque. En outre, le créateur de beIn sports France, Charles Biétry, a assuré qu’il n’y a eu aucune consigne permettant de privilégier le club parisien au niveau de l’antenne ou pour le commenter différemment. Biétry affirme que le seul avantage été l’accès aux images inside du PSG, par l’intermédiaire du magazine du club francilien.
D’après le co-président de l’AS Saint-Etienne, Bernard Caïazzo, NAK fait de tout pour ne pas mêler son activité de président du club avec la direction du groupe beIn. En effet, il a su comment établir ses priorités.

Read More

Posted by on Avr 20, 2020 in Actualité Internationale |

Ramadan 2020 : dates, conseils de l’OMS et impact du confinement

Ramadan 2020 : dates, conseils de l’OMS et impact du confinement

L’Organisation Mondiale de la Santé, institution spécialisée de l’Organisation des Nations Unies, a émis ses conseils de santé publique dans un communiqué rendu public ce lundi 20 avril, pour concilier les pratiques des horaire Ramadan 2020 et la sécurité des personnes lors de l’épidémie du coronavirus. ‘Les personnes en bonne santé, qui ne sont pas infectées par le nouveau coronavirus, devraient pouvoir jeûner pendant ce mois béni, comme les années précédentes”, estime Tedros Adhanom Ghebreyesus, le président de l’Organisation Mondiale de la Santé.
En France, le confinement durera au moins jusqu’au mardi 12 mai 2020, comme l’a annoncé Emmanuel Macron, le chef de l’État, dans son allocution du lundi 13 avril. Cette date coïncide avec la troisième semaine de jeûne.
Les musulmans de France vivent leur religion chez eux depuis presque un mois. Et les premières semaines du mois de Ramadan 2020, qui, d’après les calculs astronomiques, devrait débuter ce vendredi 24 avril, se dérouleront de la même manière. Cette date provisoire a été communiquée, le 10 avril 2020, par Mohamed Moussaoui, le président du Conseil Français du Culte Musulman.

Ce que change le confinement !

Le calendrier religieux du mois d’avril bouleversé par le nouveau coronavirus, qui sévit un peu partout sur la planète.
Le Ramadan 2020 aura bien lieu, mais, pour près de trois milliards de musulmans dans le monde, il se vivra en confinement. “Il faut veiller à entretenir les liens avec les personnes âgées, les amis, les proches et la famille, en gardant une distance physique (distance de sécurité d’au moins deux mètres entre deux personnes est imposée) ; il est important d’encourager l’utilisation des nouveaux moyens de communication, principalement numériques”, ajoute le président du conseil.
“Réaliser des enregistrements vidéo ou audio, et les diffuser, par les réseaux sociaux (Chaîne YouTube, Facebook, ou encore WhatsApp), aideraient certainement nos fidèles à surmonter la contrainte de confinement qui est essentiel pour la protection de tous”, estime Dalil Boubakeur, le recteur de la Grande Mosquée de Paris.
Pour soutenir les musulmans de France et leur permettre de continuer à vivre leur spiritualité, le Conseil Français du Culte Musulman, diffusera, des discours religieux (sermon, appel à la prière, etc.) prononcés par des imams de mosquées, via plusieurs canaux de communication. Le calendrier du mois de ramadan 2020 est disponible sur leur site officiel.

Read More

Posted by on Avr 16, 2020 in Actualité Internationale |

Ramadan 2020 : le mois du jeûne à l’épreuve du confinement

Ramadan 2020 : le mois du jeûne à l’épreuve du confinement

Avec la propagation continue de la maladie du Covid-19 et les multiples mesures mises en place par les différents gouvernements du monde afin de limiter sa contagion, la communauté musulmane va devoir vivre le mois béni dans des circonstances assez particulières.
En effet, avec la décision de fermeture des mosquées, les fidèles vont devoir se limiter au cours de ramadan 2020, à jeûner et à prier dans leur maison sans pratiquer les rassemblements après la rupture du jeûne, selon l’horaire de ramadan 2020 de Paris.

Ramadan sans la prière de tarawih

Passer le mois sacré en Islam sans salat Tarawih ou les prières du soir, est une idée qui semble assez impossible pour certains fidèles. En effet, le ramadan 2020, qui débutera aux alentours du 23 avril prochain, serait certainement sans après midi à la mosquée, sans aucune prière collective après la rupture du jeûne, ou salat Tarawih, sans rupture de jeûne en famille, la fameuse table qui réunit les différentes générations, voir même des voisins. Le repas de rupture de jeûne selon l’horaire de ramadan 2020 de Paris, se ferait certainement seule dans la maison, à cause de la décision du confinement qui a débuté depuis le 16 mars dernier.

Y aurait-il un allégement des mesures ?

À seulement quelques jours du mois de jeûne, qui selon le Conseil français du culte musulman, devrait commencer le 24 avril 2020, la grande majorité des fidèles ont fini par se faire une raison, ce mois béni serait le ramadan confiné. Certes, un grand nombre de musulmans en France, espèrent un allégement des différentes mesures mises en place depuis le mois de mars, surtout pour la fête de l’Aïd, célébrant la fin des 30 jours de jeûne et d’abstention, toutefois, d’après des sources du gouvernement vu la propagation continue de la maladie, ils n’auraient certainement pas d’allégement.
C’est la situation qui a été dépeinte par les policiers du renseignement territorial, dans une note qui a été publié le 7 avril dernier. En outre, les policiers pointent les deux risques d’entorse au confinement. En effet, un groupe de musulmans salafistes peuvent être tentés de se réunir dans les maisons afin d’effectuer les prières de tarawih, tandis que les mosquées sont fermées depuis 16 mars.
Alors que les plus jeunes seront tentés de rassembler afin d’organiser des soirées festives le soir après la rupture du jeûne.

Read More